Tradition : Phnom Penh célèbre la Fête de Kathin

Pa Socheatevong, président du Conseil municipal de Phnom Penh, et Khuong Sreng, gouverneur municipal de Phnom Penh, et son épouse célébraient ce jeudi matin la Fête de Kathin à Phnom Penh.

Tradition : Phnom Penh célèbre la Fête de Kathin
Tradition : Phnom Penh célèbre la Fête de Kathin

La Fête de Kathin est l’une des grandes fêtes religieuses du royaume. Le terme “Kathin”, tiré du Pali signifie pièce d’étoffe, ou Chivara, vêtement monastique, qu’offrent les fidèles aux moines qui ne peuvent quitter leur pagode pendant trois mois.

La Fête de Kathin

Cette période de Kathin dure presqu’un mois, du premier jour de la lune décroissante d’Assoch au quinzième jour de la pleine lune de Kattik. Durant vingt-neuf jours, les Cambodgiens ont l’habitude de célébrer le Kathin avec des amis et en famille pour pouvoir récolter des dons. Ces dons sont ensuite destinés aux moines qui ne peuvent, en théorie, quitter leur pagode.

Cette tradition est pratiquée partout dans le royaume depuis l’arrivée du Bouddhisme dans la partie sud de Sovarna-bhumi (terre de l’or) qu’était le Royaume de Founan, au troisième siècle de l’ère chrétienne.

La Fête de Kathin fut, dit-on, instituée par le Bienheureux lui-même. En effet, à l’époque de Bouddha, les religieux habillés de leurs Chivara, souillés de boue ou tombés en lambeau venaient demander l’aumône le long des routes pendant la saison des pluies. Ce dernier s’attendrit de leur sort et demanda à la population de venir les aider dans leur pagode.

Haut de page