Immobilier : Difficultés à Sihanoukville après l’interdiction des jeux en ligne

Certains propriétaires immobiliers à Sihanoukville auraient des difficultés aujourd’hui à rembourser leurs dettes contractées pour la construction d’appartements auparavant loués à des ressortissants chinois,

Selon certains experts, cette crise intervient après que des dizaines de milliers de Chinois aient quitté Sihanoukville suite à l’interdiction des jeux de hasard en ligne.

Investissement chinois à Sihanoukville
Investissement immobilier à Sihanoukville

Dans une interview accordés à la radio RFI Khmer, la coordinatrice provinciale de l’ONG ADHOC à Preak Sihanouk, Mme Cheap Sotheary, a déclaré que les emprunteurs de fonds auprès de banques pour la construction d’appartements destinés à la location aux Chinois risquaient de ne pas pouvoir rembourser leurs dettes.

Pour attirer plus de locataires, certains propriétaires ont réduit leurs loyers de 50%, a-t-elle ajouté.

Le 18 août, le Premier ministre Hun Sen a publié une directive interdisant la délivrance de nouveaux permis de jeu sur Internet. Le gouvernement a annoncé que cette mesure visait à traiter les cas d’extorsion d’argent qui se multiplient autour des activités de jeux en ligne.

L’industrie du jeu est l’une des principales raisons qui ont attiré les investisseurs et les touristes chinois au Cambodge ces dernières années, en particulier à Sihanoukville, Bavet et Poipet, où cette industrie est en plein essor. Les investissements massifs et l’afflux soudain de Chinois ont entraîné une demande croissante d’hébergement et une hausse significative des prix de l’immobilier.

Des centaines de nouveaux appartements ont récemment été construits, principalement par des habitants qui ont emprunté de l’argent à des banques pour répondre à cette demande. Du 18 août au 7 septembre 2019, environ 140 000 ressortissants chinois ont quitté le Cambodge.

M. James Hodge, directeur de l’agence immobilière CBRE Cambodia, a déclaré que la récente interdiction des jeux d’argent en ligne avait commencé à avoir des répercussions sur le secteur immobilier du pays, à Sihanoukville : « D’une manière générale, nous avons constaté une réduction du prix des terrains à Sihanoukville ».

M. Kim Heang, PDG de Khmer Real Estate, fait également écho aux remarques de M. James Hodge à propos de l’impact de l’interdiction.

S’exprimant à lors du récent salon Realestate.com.kh Expo, M. Kim Heang a déclaré que les départs continus de citoyens chinois du Cambodge affecteront le secteur de l’immobilier à Sihanoukville, Poipet et Bavet : « Les bâtiments de Sihanoukville, loués à 20 000 dollars par mois auparavant, ne se louent plus. Et, même à 8 000 dollars mensuels, personne n’en veut ».

Pour minimiser les impacts négatifs sur le secteur immobilier, M. Kim Heang a suggéré au gouvernement de continuer à « délivrer des permis de jeu en ligne à ceux qui opèrent actuellement au Cambodge pendant une année supplémentaire, afin de stabiliser le marché immobilier. »

De son côté, M. Cheng Kheng, PDG de l’agence CPL Cambodia, estime que l’impact sur le secteur immobilier est très minime. Il pense que l’interdiction contribuera à stabiliser le secteur et que les jeux de hasard n’apportent pas de stabilité ni d’investissements à long terme au pays.

Par Phan Soumy  – Realestate.com.kh

Photographies : Christophe Gargiulo

Haut de page