Hommage : Bernard Forey, l’aventure d’une vie

C’est avec une profonde tristesse que la communauté française a appris la disparition de M. Bernard Forey. L’entrepreneur et aventurier, fondateur de la marque d’eau minérale Kulara Water, s’est éteint ce mois-ci à l’âge de 91 ans.

Bernard Forey, l’aventure d’une vie
Photographie : L’Aventure De Mes Rêves, du Sahara au pays Shan

Une vie d’aventurier

Amoureux du continent asiatique, ce personnage hors-normes aura mené à bien les projets les plus variés, tenant autant de l’aventure humaine qu’entrepreneuriale. Dès l’âge de 20 ans, il quitte une famille aimante et attentionnée pour tenter sa chance à l’étranger.

Mettant à profit sa formation de géophysicien, il débarque à la fin des années 1940 dans le désert algérien en tant que prospecteur pour une société pétrolière. Il parcourt ainsi l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient avant de fonder, en 1966, sa première entreprise en Indonésie. Son exploitation forestière, qui embauche plus de 2 500 personnes, se transforme vite en une véritable petite ville en plein cœur de la jungle.

Entrepreneur enthousiaste

Se sent-il à l’étroit au milieu de ces 360 000 hectares ? L’année 1980 le trouve au bord de la mer, toujours en Indonésie, à la tête d’une pêcherie-conserverie. La soif d’entreprendre ne le quittera plus, le menant au Myanmar pour créer une usine de produits hygiéniques, en Australie pour y planter des vignes, au Vietnam pour y fonder l’eau minérale La Vie, rachetée par la suite par le géant Nestlé.

L’aventure de l’Eau Kulen
L’aventure de l’Eau Kulen

Jacques Marcille, son complice de longue date, résumait en 2014 son tempérament : « Bernard est un entrepreneur enthousiaste, mais dès que l’entreprise devient autonome, il s’ennuie un peu et commence à penser au prochain projet ».

L’aventure de l’Eau Kulen

Lorsqu’il survole le Cambodge en 2010 à bord d’un hélicoptère piloté par son fils, Bernard Forey cherche tout autre chose que de l’eau. S’il scrute le mont Kulen depuis les airs, c’est en quête de lieux propices à d’éventuelles plantations.

En apercevant une cascade, il prend conscience du potentiel aquifère du site et décide de modifier son projet initial.

Trois ans plus tard, les bouteilles d’Eau Kulen débarquent dans les rayons, devenant la première eau minérale cambodgienne. À la pointe de la technologie, l’usine d’embouteillage, qui est aussi un modèle social, produit jusqu’à 5 500 bouteilles par heure.

Légion d’honneur

Ses talents d’entrepreneur lui ont valu de rentrer en 1977 dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur. Cette vie, ou plutôt ces vies, bien remplies auront en outre donné matière à une autobiographie publiée en 2018, « L’Aventure De Mes Rêves, du Sahara au pays Shan », édité par les Éditions du Pacifique.

Cette personnalité connue et appréciée, qui vivait depuis plusieurs années à Singapour, laissera un grand vide auprès de celles et ceux qui auront eu la joie de partager son enthousiasme et sa vision humaniste de l’entrepreneuriat.

Par Rémi Abad

Haut de page