Santé : Sensibiliser le Cambodge aux effets nocifs de l’amiante

Le Cambodge, en coopération avec le partenaire de développement australien Union Aid Abroad-APHEDA, souhaite encourager la prise de conscience des effets dangereux de l’amiante.

atelier de diffusion - National Asbestos Profile
Atelier de diffusion — National Asbestos Profile

La direction générale de l’inspection à l’import-export et de la répression des fraudes au Cambodge (CamControl) et l’ ONG australienne Union Aid Abroad-APHEDA ont lancé la semaine dernière un atelier de diffusion — National Asbestos Profile, une initiative destinée à informer soixante fonctionnaires des risques liés au produit.

Le chef de mission adjoint de l’ambassade d’Australie, M. Luke Arnold, a déclaré que le gouvernement australien est ravi de soutenir le travail d’éradication de l’amiante par le biais du programme de coopération des ONG australiennes (ANCP). Il a souligné les avantages de la limitation du commerce de l’amiante en Asie du Sud-Est.

Nouveau défi

S’adressant à plus de trois cents personnes réunies lors du lancement du programme, M. Sok Kin, président de la Fédération cambodgienne des syndicats de travailleurs du bâtiment et du bois, a annoncé que la sensibilisation à l’amiante constitue un nouveau défi pour les Cambodgiens.

M. Sok Kin (photo ci-dessous), président de la Fédération cambodgienne des syndicats de travailleurs du bâtiment et du bois
M. Sok Kin, président de la Fédération cambodgienne des syndicats de travailleurs du bâtiment et du bois

« Très peu d’ouvriers prennent conscience des dangers de l’amiante et ne savent pas quels matériaux en contiennent. Nous travaillons avec le soutien de l’ONG Union Aid Abroad-APHEDA pour sensibiliser nos membres et nous exhortons le gouvernement à prendre rapidement des mesures pour éliminer l’utilisation de l’amiante et protéger les travailleurs et les consommateurs », a-t-il déclaré.

M. Phillip Hazelton, le responsable de l’ONG australienne pour l’élimination des maladies liées à l’amiante a confirmé que son organisation soutiendra CamControl par la fourniture de locaux et de matériel de laboratoire, afin que le Cambodge n’ait pas à envoyer d’échantillons à tester à l’étranger.

« Depuis 2003, a-t-il ajouté, le gouvernement australien a cessé d’importer de l’amiante et des produits contenant cette substance, car environ 4 000 Australiens ont été affectés par l’amiante et victimes de maladies graves ».

Le Cambodge, en coopération avec le partenaire de développement australien Union Aid Abroad-APHEDA, souhaite encourager la prise de conscience des effets dangereux de l’amiante
Amiante

Amiante

Depuis la première révolution industrielle, l’amiante a été utilisé pour isoler les usines, les écoles, les habitations et les navires, ainsi que pour fabriquer des pièces de freins et d’embrayages d’automobiles, des bardeaux de toiture, des dalles de plafond et de sol, du ciment, des textiles et des centaines d’autres produits.

Dangers

L’exposition à l’amiante sous forme de fibres est dangereuse. Les maladies les plus courantes associées à l’exposition régulière à l’amiante sont l’amiantose (maladie respiratoire chronique) et le mésothéliome (forme rare et virulente de cancer du poumon).

S’exprimant lors du lancement du programme, le ministre du Travail de la Formation professionnelle, Son Excellence Ith Samheng, a appelé le gouvernement à prendre des mesures rapides pour faire progresser la réglementation en matière de risques liés à l’amiante.

M. Leng Tong, conseiller auprès du ministère du Travail et de la Formation professionnelle, a déclaré qu’il attendait avec impatience le jour où le Cambodge interdira l’amiante : « Le Cambodge autorise toujours l’utilisation de l’amiante, car le gouvernement ne dispose pas d’outils pour contrôler cette substance, mais il doit se préparer à le bannir totalement », a-t-il conclu.

Ouvriers du bâtiment à Phnom Penh
Ouvriers du bâtiment à Phnom Penh

Une enquête réalisée par le ministère l’année dernière a démontré que l’amiante était présent dans 53 % des 117 bâtiments testés. L’étude a révélé que les produits utilisés contiennent plus de 40 % d’amiante dans de nombreux cas.

Haut de page