CDC : Développer les zones économiques spéciales dans les zones frontalières

Le Conseil pour le développement du Cambodge (CDC) envisage la possibilité d’étendre les zones économiques spéciales (ZES) dans les zones frontalières.

Selon le Conseil pour le développement du Cambodge, il existe aujourd'hui 44 zones économiques spéciales au Cambodge.
ZES de Poipet

Bavet et Poipet

Le gouvernement mène actuellement une étude sur la situation des investissements dans les zones économiques spéciales existantes. L’intention est d’encourager le développement et l’extension de ces ZES le long des régions frontalières.

S.E. Sok Chenda Sophea, secrétaire général du Conseil pour le développement du Cambodge (CDC) dirige ce mois-ci une équipe chargée d’étudier la possibilité de développer la ZES dans la ville de Bavet, dans la province de Svay Rieng.

« Ce projet s’inscrit dans les efforts du gouvernement pour stimuler le développement industriel dans ces zones frontalières. Les résultats de l’étude nous permettront de mieux appréhender l’opportunité d’un développement dans cette ville frontalière », a déclaré S.E. Sok Chenda Sophea.

Le mois dernier, l’équipe du CDC s’est rendue dans la ville de Poipet, dans la province du Banteay Meanchey pour les mêmes raisons.

Concept

Alors que de nombreuses organisations ont obtenu des licences, il existe un nombre limité de ZES en activité. D’autres comme celles de Bavet et Poipet tardent à accueillir des projets susceptibles de participer au développement économique et de créer de nombreux emplois locaux.

Une ZES est un lieu sûr pour les investissements directs étrangers.

Avantages

En effet, les conditions sont stables, nécessitent moins d’investissements et présentent moins de risques opérationnels directs que l’installation en dehors d’une ZES.

Avec une licence QIP (Qualified Investment Project), les locataires d’une ZES bénéficient d’une exonération fiscale sur les matériaux et équipements de production, selon qu’ils se trouvent dans une industrie d’exportation ou nationale. Des exemptions d’impôt sur les bénéfices sont également disponibles.

Les ZES peuvent aussi proposer aux investisseurs étrangers des baux renouvelables d’une durée allant jusqu’à 50 ans, leur permettant souvent de développer, de subdiviser ou de sous-louer le bien immobilier.

Selon le Conseil pour le développement, il existe aujourd’hui 44 zones économiques spéciales au Cambodge.

Haut de page