Armée : Interdiction aux soldats de travailler dans le privé

Les forces armées du Cambodge ont interdit à leurs soldats de fournir des services de sécurité à des entreprises privées ou à des particuliers.

le général Vong Pisen, commandant en chef de l'Armée Royale du Cambodge
Le général Vong Pisen, commandant en chef de l’Armée Royale du Cambodge (au centre)

Dans une directive datée du 3 septembre 2019 et publiée samedi dernier, le général Vong Pisen, commandant en chef de l’Armée Royale du Cambodge, ordonne à tous les commandants militaires de veiller à ce que leurs soldats cessent de fournir de tels services.

Mise en garde

Il a également mis en garde toutes les unités de s’assurer que les véhicules de l’État ne soient pas utilisés à ces fins.

« Les soldats en congé ne sont pas non plus autorisés à porter des uniformes dans les zones encombrées telles que les restaurants, les centres commerciaux ou les clubs de divertissement », a ajouté le général Pisen.

La directive du général Pisen intervient deux mois après que le chef de la police de Phnom Penh, le général Sar Thet, eut ordonné aux officiers de la police municipale de cesser de fournir des services de sécurité privée aux Okhnas ou hommes d’affaires, à moins d’avoir obtenu une permission officielle.

En juillet, le général Thet a également ordonné aux superviseurs de toutes les unités de répertorier les noms des officiers de police actuellement chargés de la sécurité des magnats. Le général a également interdit l’utilisation de motos ou de voitures de police et l’utilisation de sirènes au service de personnes privées sans autorisation.

Haut de page