Société : Dix professions interdites aux étrangers

Le ministère du Travail et de la Formation professionnelle vient de publier un Prakas interdisant aux étrangers séjournant au Cambodge d’exercer certaines professions indépendantes.

Coiffeur de rue à Phnom Penh. Photographie Christophe Gargiulo
Coiffeur de rue à Phnom Penh. Photographie Christophe Gargiulo

Signé le 28 août par le ministre de tutelle, le Prakas n° 360/19 entre en vigueur à compter de cette date.

Les activités indépendantes interdites aux étrangers incluent :

  1. Les services de transports de type taxi — Tuktuk — motodop
  2. Le colportage — transport de marchandises
  3. Les massages dits thérapeutiques
  4. La coiffure et les soins de beauté
  5. La réparation de chaussures
  6. Les services de tailleur et confection
  7. La réparation de voitures
  8. La fabrication de souvenirs du Cambodge,
  9. La fabrication d’instruments de musique et de statues de Bouddha
  10. L’orfèvrerie et la joaillerie.

Sur la base de cette déclaration, le ministère du Travail et de la Formation professionnelle n’émettra ni ne renouvellera de permis de travail pour les étrangers exerçant les professions citées ci-dessus.

NDLR Le Prakas étant plutôt succin et peut-être incomplet concernant l’intitulé et le champ d’application pour certaines professions, il est prudent dans l’immédiat de se renseigner auprès du ministère pour un éventuel complément d’information. Téléphone : 023 884 375.

Haut de page