Premier ministre : « Il faut lutter contre toutes les formes de terrorisme et de blanchiment d’argent. »

Le Premier ministre Hun Sen, a annoncé ce lundi que le royaume devait lutter contre toutes les formes de terrorisme et de blanchiment d’argent.

Le Premier ministre Hun Sen, a annoncé ce lundi que le royaume devait lutter contre toutes les formes de terrorisme et de blanchiment d'argent.
Le Premier ministre Hun Sen : le royaume doit lutter contre toutes les formes de terrorisme et de blanchiment d’argent.

Alors qu’il participait lundi à une cérémonie de remise de diplômes à l’Académie de police dans la province de Kandal, le chef du gouvernement royal a déclaré que le terrorisme constitue un défi d’envergure mondiale. Il a évoqué la récente fusillade au Texas et les attentats de Bangkok lors de la réunion ASEAN.

Pas de refuge au Cambodge

Bien qu’il estime que le royaume ne soit pas directement menacé, le Premier ministre a déclaré : « Nous devons être prudents, car ISIS tente de s’implanter en Asie du Sud-Est à travers les Philippines. Le mouvement terroriste ISIS peut être n’importe où, et  nous ne pouvons pas laisser le Cambodge devenir un refuge où ils pourraient se cacher, préparer des attentats et blanchir de l’argent », a déclaré le Premier ministre.

Coopération turque

Le chef du gouvernement royal a également salué la nouvelle coopération entre le Cambodge et la Turquie, lors de la visite du vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur à Ankara la semaine dernière. A rappeler que le 30 juillet dernier, les gouvernements du Cambodge et de la Turquie ont conclu un accord de coopération de sécurité afin de renforcer les liens entre les deux pays. Cet accord a été signé par Samdech Sar Kheng et son homologue turc, Suleyman Soylu.

cérémonie de remise de diplômes à l'Académie de police dans la province de Kandal

Cérémonie de remise de diplômes à l’Académie de police dans la province de Kandal

Plus d’efforts contre le blanchiment de capitaux

À la mi-juillet, le ministre de l’Intérieur, S.E. Sar Kheng, a exhorté les autorités à déployer des efforts conséquents contre le blanchiment de capitaux. Le royaume est encore placé sur la liste grise du GAFI, une organisation intergouvernementale qui soutient la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

« Les dispositifs de lutte doivent se déployer à toutes les frontières, terrestres, maritimes ou aériennes », a déclaré le ministre lors de la réunion sur l’immigration mercredi dernier.

«Le Cambodge figure sur la liste grise et, si aucun effort n’est fait, nous serons sur la liste noire. L’inaction profitera aux malfaiteurs et conspirateurs au détriment de tout notre pays et de notre peuple », a averti le ministre.

Liste grise

Le Cambodge figure sur la liste grise du Groupe d’action financière sur le blanchiment de l’argent. Cela signifie que le Royaume est vulnérable face à cette menace. Dans un rapport publié en février, le GAFI a déclaré que le système judiciaire cambodgien était défaillant et qu’il manquait une volonté d’enquêter sur les crimes financiers. Cependant, depuis la publication du rapport, les forces de l’ordre ont saisi près de sept millions de dollars US auprès de plusieurs suspects qui tentaient d’entrer dans le pays avec de l’argent.

Le ministre de l’Intérieur a ensuite rappelé que le Cambodge a confisqué ces sept millions de dollars US dans cinq affaires distinctes à la frontière internationale. Les sommes saisies ont été déposées à la Banque nationale du Cambodge en l’attente d’un complément d’enquête.

Les suspects ont été arrêtés conformément à la loi sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Le 23 avril 2019, la police de l’immigration du ministère de l’Intérieur a arrêté trois Chinois pour avoir tenté de passer 3,5 millions de dollars en provenance de Hong Kong sans justificatif ; arrêté un Chinois le 29 mai 2019 pour avoir ramené près de 1 million, toujours depuis Hong Kong ; et arrêté deux Coréens le 8 juillet 2019 pour avoir transporté plus de 2,2 millions US depuis Hong Kong.

A propos

Selon une directive du gouvernement publiée en 1998 sur la légalité des mouvements de devises, il n’y a aucune limite quant aux quantités pouvant être importées au Cambodge par une délégation, un voyageur, un particulier ou des “représentants”. Cependant, l’argent doit obligatoirement être déclaré.

«Un voyageur qui importe des devises étrangères d’une valeur égale ou supérieure à 10 000 dollars US doit remplir une déclaration en douane conformément aux lois et règlements en vigueur. Il doit fournir une déclaration à un agent des douanes pour vérification.

Le lieutenant général Dy Vichea, directeur du département de la sécurité centrale du ministère de l’Intérieur, a déclaré que les infractions de blanchiment de capitaux avaient augmenté au cours des six premiers mois de 2019.

«Le blanchiment d’argent a tendance à être associé à d’autres infractions, telles que le vol et la drogue», selon le lieutenant-général Vichea à la presse locale, ajoutant qu’environ 10 millions de dollars d’argent sale  transitant par les banques ont été détectés au cours des six derniers mois.

En raison d’inquiétudes concernant les crimes financiers commis dans le royaume, des groupes internationaux ont inscrit le Cambodge parmi ses pays.

eN 2018, l’indice de lutte contre le blanchiment d’argent de Bâle, un classement annuel indépendant qui évalue le risque de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme dans le monde, a également classé le Cambodge parmi les pays les plus exposés au risque de blanchiment de capitaux.

Christophe Gargiulo – Photographies par Hun Yuthkun – AKP

Haut de page