Politique : Pas de cumul pour les Okhnas

Choisir

Lors de la réunion du Comité central du Parti du Peuple Cambodgien (PPC) organisée le 22 août à Koh Pich, le Premier ministre Hun Sen a déclaré que les membres des forces armées et de la police ne sont plus autorisés à détenir le titre honorifique d’Oknha (1).

réunion du Comité central du Parti du Peuple Cambodgien (PPC) organisée le 22 août à Phnom Penh
Réunion du Comité central du Parti du Peuple Cambodgien (PPC) organisée le 22 août à Phnom Penh

À la une

Plus de 1000 cadres du parti ont assisté à cette réunion. « Plusieurs généraux et colonels de l’armée ont le titre d’Oknha et cela n’est pas compatible avec leurs fonctions officielles », a déclaré S.E. Hun Sen sur sa page Facebook. « Certains Oknhas ont récemment fait la une des journaux locaux à la suite de leur implication dans de vastes opérations illégales d’abattage de bois ».

Il y a quelques jours, les Oknhas bien connus, Soeng Sam Ol et Kong Kroeng, ont été arrêtés et inculpés de crimes forestiers dans les provinces du Mondolkiri et de Kratié. Les deux magnats sont aussi des officiers de l’Armée royale du Cambodge.

le Premier ministre Hun Sen
le Premier ministre Hun Sen lors de la réunion du Comité central du PPC

Le Premier ministre a également conseillé à l’Unité de lutte contre la corruption de saisir et geler les biens de ceux qui sont impliqués dans des infractions forestières.

(1) Le titre « Oknha » est attribué à tout Cambodgien qui s’engage à contribuer, financièrement ou par des réalisations, au développement du pays. En 2017, le coût de cette distinction est passé de 100 000 dollars US à 500 000. Il existe trois niveaux : Lok Oknha, Neak Oknha et Oknha. Le titre dépend du montant des contributions. En 10 ans, le nombre d’Oknhas est passé de quelques dizaines à plus de 700.

Avec AKP Phnom Penh, août 2019 —

Haut de page