En Images – Phnom Penh : A propos de Twisted Gun

Les résidents et visiteurs ne peuvent ignorer cette œuvre posée sur le rond-point à proximité de l’ambassade de France à Phnom Penh.

Dénommée « The Twisted Gun » — Le Pistolet Noué, cette œuvre se veut un message fort en faveur de la paix et de la non-violence.

« The Twisted Gun » - Le Pistolet Noué
« The Twisted Gun » — Le Pistolet Noué

Avec le passé violent du Cambodge, les dirigeants ont voulu ériger un monument qui soit le symbole puissant d’un pays pacifié. Cette sculpture a été réalisée à partir de milliers de fusils et de pistolets fondus. Et, bon nombre d’entre eux étaient de vieilles armes des Khmers rouges. Quelques autres provenaient de gens qui ont volontairement rendu leurs armes non déclarées.

« The Twisted Gun » - Le Pistolet Noué

Le Premier ministre et le gouverneur de Phnom Penh ont eut l’idée de ce projet en 1997. La statue, dévoilée au public en 1998, a été inaugurée l’année suivante. L’intention était surtout de symboliser les efforts du gouvernement pour se débarrasser des armes illégales. Pendant plusieurs années, les abords du rond-point ont accueilli de grands panneaux sur lesquels figuraient des scènes de désarmement.

Au total, 143 000 armes à feu ont été détruites par « les flammes de la paix », comme le décrivait Robin Poultan, un universitaire dont les recherches portent sur les armes légères. Ce dernier a participé au projet de limitation financé par l’Union européenne.

Dans d’autres pays

Ce type de sculpture existe dans de nombreux autres pays. La première a été créée par un designer suédois, Carl Fredik Reuterswärd. Il s’agissait alors d’un hommage à son ami John Lennon, abattu aux États-Unis en 1980.

Une version grand format a été donnée par le Luxembourg aux Nations unies en 1988. C’est aujourd’hui l’un des objets les plus photographiés au monde.

Photographies par Heng Panha, Phen Ratanak & Phav Bunthy — AKP

Haut de page