Education : Pôle de coopération francophone à l’Université royale de droit et des sciences économiques (URDSE) 

L’Université Royale de Droit et des Sciences Economiques, URDSE, et notamment le pôle de coopération francophone, nous ouvre ses portes afin de nous présenter les cours de Master dispensés le soir.  

Étudiants durant le cours du soir

 L’Université royale de droit et des sciences économiques – URDSE

Créée en 1949, l’URDSE est une université publique spécialisée dans les domaine de l’économie, de la gestion, du droit, de l’informatique économique et de l’administration publique.
Participant à la formation des cadres, dont le Cambodge a particulièrement besoin depuis la période des khmers rouges (1975-1979), elle admet aujourd’hui près de 17 000 étudiants répartis dans quatre facultés ; et délivre 11 diplômes de Licence et 7 diplômes de Master. 

Laurent Mesmann, au Cambodge depuis 2008, est aujourd’hui chef de projet en charge des filières de droit et de sciences économiques, en relation avec ses partenaires et homologues francophones. 

“Je suis arrivé au Cambodge en 2008 en tant que volontaire international à l’URDSE pour un contrat de deux ans. Je venais d’obtenir mon Master de droit, et je fus donc assigné à la filière juridique. Après deux années, je suis parti en Afrique dans une ONG avant de faire le choix de revenir. J’avais tissé des liens particuliers avec les étudiants et les professeurs de l’Université. En 2011 j’ai alors commencé à travailler pour l’URDSE.” 

Le Pôle de coopération francophone  

Le pôle de coopération francophone s’est construit en 1991, suite aux Accords de Paris. À cette époque, le Gouvernement cambodgien sollicite l’aide de la France pour la « révision des programmes d’enseignement et la formation des enseignants à l’économie de marché ». 

De 1992 à 2002, les professeurs cambodgiens et les administrateurs de la faculté sont formés en France.

La filière francophone de droit a été créée en 1997 tandis que celle d’économie fut inaugurée en 2001. Associée à l’Université Lumières 2, cette filière dispose d’un programme de bourses permettant aux meilleurs étudiants de poursuivre leurs études en France jusqu’au doctorat.  

Panorama des cours du soir 

Les cours du soir proposés par l’URDSE sont des Masters dont les enseignements sont dispensés en fin de journée. Ils permettent aux étudiants de travailler ou réaliser leur stage en journée.

En effet, comme l’explique M. Mesmann, la plupart des étudiants qui ont obtenu leur Licence doivent ensuite travailler afin de payer leur Master. 85 à 95% des étudiants travaillent donc en parallèle la journée et assistent aux cours le soir. Le rythme est donc très soutenu pour ceux-ci. “Les professeurs et moi-même sommes vraiment admiratifs des élèves qui travaillent la journée et assistent aux cours du soir. Cela représente pour eux de grosses journées. Ils assistent même parfois à des cours le week-end également.” 

À l’heure actuelle, cinq masters sont ouverts aux étrangers  : 

  •  Le Master en entrepreneuriat et gestion de projet, parcours économie sociale et solidaire (avec Lyon 2) 
  • Le Master Gestion des Risques / Banque-Finance-Assurance (avec Nantes) 
  • Le Master en Droit International des Affaires (avec Bruxelles, Fribourg et Montréal) 
  • Le Master en Droit Public et International (avec Paris 8) 
  • Le Master en Droit International des Affaires (avec Paris 2) 

Le dernier Master mentionné est francophone ; tous les autres sont anglophones mais incluent en option des cours de français. 90% des étudiants sont cambodgiens, mais ces Masters également ouverts à l’international et accueillent des Laotiens, des Français, des Singapouriens, des Belges, ou encore des Britanniques. 

Accessibles à tout élève ayant obtenu une Licence dans le domaine concerné, ces Masters englobent une quinzaine de matières.
Bien que payants (environ 1500$ par an), les Cambodgiens peuvent cependant bénéficier de bourses de mérite.  

Par Eva Marcadé

Haut de page