Tourisme – Angkor : Baisse significative des visiteurs et des recettes

Au cours du mois de juin 2019, le Cambodge a généré 5.416.714 de dollars américains issus de la vente de billets d’entrée au Parc archéologique d’Angkor.

Angkor : Baisse significative des visiteurs et des recettes
Angkor : Baisse significative des visiteurs et des recettes. Photographie par tjabeljan (cc)

Baisse significative

L’information a été partagée par l’Entreprise d’Angkor, l’agence d’état chargée de la vente des billets d’entrée à Angkor. Ces chiffres représentent une diminution non négligeable de 16,40% par rapport à la même période de l’année dernière.

Durant ce mois de juin, 126.602 touristes étrangers ont visité le site.

Durant le premier semestre de 2019, le Parc archéologique a attiré au total 1.244.443 visiteurs étrangers, soit une baisse de 8,29% en comparaison avec 2018. Ce premier semestre 2019 a rapporté près de 56 millions de dollars US  de recettes, soit une diminution de 9,34% par rapport à la même période en 2018.

De la somme totale sur ces six mois, 2.488.886 dollars US ont été reversés à la Fondation cambodgienne Kantha Bopha pour soutenir le fonctionnement des hôpitaux pour enfants.

« Fluctuation touristique »

En mars dernier, alors que les chiffres du premier trimestre montraient déjà une baisse des recettes et des visiteurs  – respectivement – 9,34% et – 8,23% – Le porte-parole du ministère du Tourisme, Top Sopheak, avait déclaré que la baisse des revenus et du nombre de touristes était due à la sécheresse et à la canicule. Ce phénomène avait amené les visiteurs à choisir d’autres destinations. Mr. Sopheak avait également argumenté que le déclin n’était pas inhabituel dans les tendances du tourisme, et était connu sous le nom de « fluctuation du tourisme » : « C’est une tendance normale. Comme il fait très chaud, le touriste peut changer de destination vers une zone côtière ou un site éco-touristique  », avait-t-il affirmé.

Alors qu’il n’y a pas eu de baisse du nombre global de visiteurs dans le pays, ce déclin pourrait être aussi attribué à cette augmentation de la popularité d’autres destinations touristiques autour du Cambodge, argumente le porte-parole.  « Il y a un peu de diminution à Siem Reap, mais il y a une augmentation vers les zones côtières et du nord-est … comme le Ratanakiri et le Mondolkiri pour l’écotourisme. Le flux touristique est en train de tourner. Il ne peut pas rester au même endroit. »

Tarifs

Sur ce sujet, la présidente de l’Association des agents de voyages du Cambodge, Chhay Sivlin, avait déclaré à la presse locale que la tendance générale était restée stable, mais que les périodes de séjour avaient diminué, ajoutant également que la baisse pourrait être liée à la hausse du prix du billet d’entrée effectuée le 1er février 2017.

« Nos billets pour Angkor Wat étant un peu plus chers, les touristes veulent également essayer de nouvelles destinations dans le Royaume », disait-elle. « le Cambodge a besoin de davantage de vols moins chers pour concurrencer ses voisins. Si nous examinons les pays voisins, leurs forfaits semblent moins onéreux que les nôtres, et ils offrent aussi plus destinations pour chaque package », ajoutait Siv Lin.

Le prix d’entrée des visiteurs étrangers à Angkor Vat est désormais fixé à 37 dollars US pour une journée, 62 dollars pour un pass de trois jours et 72 dollars pour un pass d’une semaine. Auparavant, les prix étaient fixés respectivement à 20, 40 et 60 dollars US. Toutefois, depuis l’augmentation des tarifs de 2017, c’est la première baisse significative des entrées enregistrée.

Plus d’équilibre

D’autres professionnels du tourisme avancent que le marché touristique du Royaume n’est pas suffisamment équilibré et souhaitent que davantage de produits touristiques soient créés pour inciter les visiteurs à rester plus longtemps. Ils avancent également que le manque de projets d’amélioration des infrastructures dans la province de Siem Reap constitue un souci pour le secteur. Pour répondre aux arguments du ministère, la Fédération Cambodgienne de Tourisme avait déclaré qu’il serait souhaitable de ”…maintenir le nombre de touristes en essayant de rendre site archéologique d’Angkor plus” vert “pendant la saison sèche, et aussi d’introduire plus de services de qualité.”

Le complexe de temples reste néanmoins la principale source de revenus touristiques par rapport à deux autres sites célèbres du patrimoine mondial – le temple Preah Vihear de la province de Preah Vihear et le site archéologique Sambor Prei Kuk de la province de Kampong Thom.

C. Gargiulo avec AKP Phnom Penh, juillet 2019 —

Un Commentaire
Haut de page