Sorties : Exposition photographique avec l’ONG Ewha Social Services et Ulla Reimer

Découvrez l’exposition d’Ulla Reimer, développée en partenariat avec l’ONG Ewha Social Service, le dimanche 28 juillet prochain au Centre de Coopération Cambodge-Corée de Phnom Penh.

Ulla Reimer, une artiste singulière

Journaliste, puis portraitiste pour les grandes stars hollywoodiennes, Ulla Reimer décide finalement de se consacrer à la photographie d’art.

Depuis 40 ans, elle officie dans les arts visuels, notamment les lignes et l’architecture.

Ses œuvres ont été exposées aux quatre coins du monde, de Paris à Tokyo et d’Allemagne en Corée.

Installée au Cambodge depuis un an, elle anime également des ateliers, aussi bien à destination des adultes que des enfants. .

Autoportrait d’un enfant lors du Workshop d’Ulla Reimer.

L’essence de son existence professionnelle

Selon l’artiste, si tout le monde fait aujourd’hui de la photographie, personne ne rentre vraiment dans l’image, dans ce que l’autre dégage.

« Il y a une sorte de banalisation de la pratique photographique » explique-elle. « Personne n’apprend réellement à regarder et à capter l’autre dans ses profondeurs. »

Cette analyse est aux fondements de son existence professionnelle. C’est également ce constat qui constitue le bien-fondé de ses ateliers.

Après avoir enseigné un temps en France, elle s’est interrogée sur les moyens de transmission de son savoir et de ses compétences.

Essai de perspective.

La transmission du savoir

Durant une semaine intensive d’apprentissage, les élèves sont encouragés à visualiser leur environnement, à revisiter les objets du quotidien afin de créer quelque chose de nouveau.

L’idée n’est pas de les faire travailler sur la technique, mais bien d’arriver à sensibiliser leur regard. Ainsi, l’objectif est de traduire des émotions d’une façon qui leur est propre.

La photographie conceptuelle doit justement amener les enfants à apprendre à manier des notions parfois abstraites.

Ulla Reimer confie être parfois surprise par le niveau des photographies de ses élèves. Plus réceptifs que les adultes, les enfants ont moins besoin d’intellectualiser leur pratique. Exigeante, elle demande à ce qu’ils soient investis à 100%.

Ateliers pratiques avec les enfants de l’ONG Ewha Social Services.

Axée autour des œuvres des enfants, l’exposition du 28 juillet sera également l’occasion pour l’artiste d’animer une conférence sur ses expériences et ses conclusions.

Propos recueillis pas Hugo Bolorinos, photographies fournies par l’artiste.

Haut de page