Société – Khmer d’origine : Mech Mean et l’importance de la langue française

Mech Mean, est un alumni et militaire Cambodgien. Grâce à son métier, il a eu l’opportunité de se rendre en France à plusieurs reprises.  Nous avons pu recueillir son témoignage.  

Mech Mean
Portrait de Mech Mean

 Q : Pouvez-vous vous présenter ?  

Je m’appelle Mech Mean, je suis Cambodgien et militaire. Je suis marié et j’ai deux enfants.  

 Q : Quel métier exercez-vous  ?  

Je travaille au centre de maintien de la paix en tant que lieutenant-colonel.

Ce centre prépare et envoie des casques bleus Cambodgiens au maintien de la paix des Nations Unies. 

 Q : Dans quelles circonstances avez-vous appris le Français ?  Pourquoi avoir choisi cette langue ?  

J’ai commencé à étudier les bases du Français avant le lycée. Par la suite, après mon Baccalauréat, en 1993, j’ai suivi des études supérieures de Mathématiques. Durant ces années j’ai  pu bénéficier de cours de Français, plus approfondis. 

A l’époque, l’anglais n’était pas aussi développé qu’il ne l’est aujourd’hui. Attiré par la langue de molière, je trouvais que le français avait quelque chose de particulier, que j’aimais beaucoup. C’est une très belle langue.

Mon père étant professeur de Français, il a implicitement influencé mon choix.  

Q :  Qu’avez-vous fait après vos études de Mathématiques ?  

J’étais destiné à être professeur de cette discipline.

Toutefois, mon père est professeur, mon frère l’est également et j’ai eu envie de me démarquer. Je ne souhaitais pas suivre la même voie qu’eux.

Après mon diplôme,  j’ai décidé de rejoindre l’armée. J’ai fait une formation de 18 mois puis j’ai été sélectionné pour participer à un stage en France.  

 Q : Pouvez-vous nous parler de ce stage en France ? Aviez-vous des appréhensions avant de partir ?  

C’est en tant que chef de section à l’école d’application supérieure de Bourges de 2000 à 2001 que j’ai été sélectionné en stage.

C’était la première fois que “je me mettais les pieds en France”. Ce stage était très enrichissant et m’a beaucoup apporté.  

Curieux, j’étais également angoissé par ce qui m’attendait là-bas. Mon séjour s’est très bien déroulé et je suis retourné plusieurs fois en France par la suite. 

 Q : Avez-vous aimé la France ? Si oui, qu’avez-vous préféré ?  

J’ai adoré la France. C’est dur pour moi de décrire ce que j’ai aimé car sincèrement j’ai tout aimé.

Les gens sont dynamiques, gentils. Je n’ai pas eu de mal à me faire des amis, que ce soit avec des collègues militaires  ou avec des civils lors de sorties.

Ayant visité plusieurs villes de France, mes coups de cœur restent  Lorient, Vannes et Rennes.  

 Q : La langue Française a-t-elle été un “plus” dans votre vie professionnelle ?  

Le Français est toujours un avantage pour moi.

Sans la langue française, je n’aurais pas décroché de sélection pour le stage. La langue française me permet de communiquer avec différents coopérants Français.

Le français est une part intégrante de mon travail, et sans cette langue je n’exercerai surement pas mon métier actuel. 

 Propos recueillis par Eva Marcadé

Haut de page