Santé : La province de Tbong Khmum touchée par la fièvre porcine africaine

Nord-Est

Apparue au Vietnam, l’épidémie de fièvre africaine chez les porcs se répand en Asie et au Cambodge depuis le mois d’avril, notamment dans la province de Ratanakiri.

La province de Tbong Khmum touchée par la fièvre porcine africaine
La province de Tbong Khmum touchée par la fièvre porcine africaine. Photographie UN (cc)

Les porcs de la province de Tbong Khmum sont désormais touchés par l’épidémie.

Le Ministre de l’Agriculture, des Forêts et des Pêches a indiqué que l’ensemble des porcs des villages de Kompong Serey et Soy of Ou Reang O ont été abattus. Le ministère rappelle également l’arrêt de l’élevage, des ventes et des transports de cochons dans le royaume.

Le Cambodge consomme plus de 4 000 porcs par jour. La moitié provient des importations.

Afin de rassurer les populations, le porte parole du Ministère de la Santé, Ly Sovann rappelle que l’infection ne menace pas la santé humaine et n’est pas contagieuse pour l’homme.

À propos

La peste porcine africaine est une maladie hémorragique contagieuse qui touche les porcs, les phacochères, et les sangliers.

Sous ses formes virulentes la maladie se caractérise par une forte fièvre, une perte d’appétit, des hémorragies au niveau de la peau et des organes internes. La mort survient en 2 à 10 jours en moyenne. La mortalité peut atteindre 100%.

L’agent pathogène responsable de la peste porcine africaine est un virus à ADN de la famille des Asfarviridés. La peste porcine africaine est inscrite sur la liste des maladies qui figure dans le Code sanitaire pour les animaux terrestres publié par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Il s’agit d’une maladie à notification obligatoire auprès de l’OIE (Code sanitaire pour les animaux terrestres de l’OIE).

Il n’existe aucun traitement ni aucun vaccin contre cette maladie pour le moment. Les programmes d’éradication reposent sur la rapidité du diagnostic, l’abattage et l’élimination de tous les animaux se trouvant dans des bâtiments contaminés, le nettoyage soigneux, la désinfection, la désinsectisation, le contrôle des mouvements et la surveillance.

Haut de page