Santé : Don du sang pour les employés du groupe Thalias

Vendredi 19 juillet, le groupe Thalias a organisé une collecte de sang auprès ses employés, en collaboration avec le Centre national de transfusion sanguine.

Don de sang pour les employés de Thalias

Un besoin vital

Depuis plusieurs années, le Cambodge a besoin de dons de sang. Une unité de sang permet de sauver trois vies en moyenne.

En 2017, le directeur du Centre national de transfusion sanguine indiquait recevoir 150-200 poches de sang journalières. Or, afin de couvrir les besoins en sang, il faut minimum 100 000 poches annuelles, soit 25 000 supplémentaires.

Si le don du sang n’est pas une initiative fréquente pour les Cambodgiens, les transfusions sanguines jouent un rôle vital dans les traitements médicaux.

Donner son sang permet de sauver des vies, mais également de lutter contre le trafic illicite de sang, très fréquent au Royaume.

La banalisation du don du sang

Dans le but de banaliser le don du sang, le groupe Thalias a proposé à ses employés de donner le leur. Avec plus de 80 employés ayant répondu présents, l’événement fut une réussite.

Pour Lina Hak, Directrice Générale du restaurant Topaz, comme pour beaucoup d’autres employés, donner son sang est une première. “J’ai une peur bleue des aiguilles, mais je me dois d’affronter cette peur pour montrer l’exemple aux employés. Il faut les inciter à aider la société,” confie-t-elle.

Après le don, Lina se sent certes soulagée mais surtout fière. Elle n’hésitera pas à recommencer et est convaincue que les employés ayant participé se joindront à la prochaine session.

Un partenariat avec le Centre national de transfusion sanguine

Lina Hak vérifiant son éligibilité au don du sang

Le groupe Thalias a fait appel au Centre national de transfusion sanguine pour mener à bien cette initiative.

Le centre vérifie en premier lieu que les employés sont aptes à donner leur sang. Après avoir rempli un questionnaire administratif, l’équipe médicale mesure la tension. Parmi les 80 participants, seuls quelques employés n’ont pu être donneurs, en raison d’une tension trop élevée.

Pour l’instant, cette initiative privée est réservée aux employés du groupe Thalias, mais comme l’explique Lina Hak : “Nous aimerions par la suite avec M. Settha Yok, Directeur des ressources humaines du groupe, organiser une donation publique deux fois par an. Je tiens d’ailleurs à remercier particulièrement M. Yok, sans qui l’initiative n’aurait été possible”.

Par Eva Marcadé

Haut de page