Initiatives – Kulara Water, une eau minérale engagée dans la protection de l’environnement

En 2009 naissait le projet ambitieux de l’entrepreneur français Bernard Forey : le lancement de la production de la première eau minérale naturelle du Cambodge.

Le choix se porta sur les monts Kulen, et l’expertise de Bernard Forey et de ses équipes donna naissance à Eau Kulen en 2013.

Récompense : Le premier prix RSE pour Kulara Water 

Jacques Marcille (à gauche), directeur général chez Kulara Water lors de la remise des prix RSE – Crédit photo : Eurocham 

Le 26 juin dernier, EuroCham organisait pour la première fois un concours RSE. Le jury, co-présidé par S.E. Sok Chenda Sophea, Ministre attaché au Premier Ministre et Secrétaire Général du Conseil pour le Développement du Cambodge (CDC) ainsi que par S.E. George Edgar, Ambassadeur de l’Union Européenne au Cambodge, avait pour mission de remettre cinq prix pour 30 participants.

Kulara Water a remporté le premier prix dans la catégorie “Grandes entreprises”.

D’après Jacques Marcille, Directeur général chez Kulara Water : “Nous avons gagné ce prix grâce à notre démarche globale en matière de développement durable et aux nombreux résultats concrets obtenus au Cambodge depuis le lancement de notre Eau Kulen en 2013.”

Le Jury a récompensé la démarche globale de Kulara Water reposant sur les trois piliers fondamentaux du développement durable que sont les aspects économique, social et environnemental. À titre d’exemple, la société a créé en six ans plus de 160 emplois durables directs et indirects au Cambodge et se félicite d’enregistrer l’une des plus faibles rotations du personnel du royaume.

Initiative : un ambitieux programme de reforestation des monts Kulen

 En 2017, la société Kulara Water fait l’acquisition de 32 hectares de terrain au pied des monts Kulen. Plusieurs objectifs sont poursuivis :

  1. L’entreprise souhaite préserver l’écosystème et la pureté de la source afin d’éviter toute contamination externe par des nitrates ou pesticides.
  2. Elle a pour volonté de réintroduire des espèces d’arbres en voie de disparition. Pour ce faire, elle ambitionne de planter 4 000 arbres par an.
  3. Grâce à un partenariat avec la Fondation ADF (Archéologie et Développement), elle travaille sur la sensibilisation des jeunes générations à la protection des ressources naturelles.

À travers ce projet, Kulara Water entend également renouveler le massif forestier des monts Kulen et créer un espace écologique préservé de 40 hectares autour de la source d’eau minérale. Le programme de reforestation concerne 33 espèces en voie de disparition, figurant sur la liste des espèces menacées d’extinction par l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature) et la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture).

Comme l’explique Jacques Marcille : “En 2018, nous avons planté 3 800 arbres sur le site de Kulara Water. Nous aurons atteint plus de 7 200 arbres rares plantés en août 2019. Nous avons pour objectif de planter 4 000 arbres par an, espèces natives du massif forestier des monts Kulen”.

Sophy, en charge du programme de reforestation de Kulara Water – Crédit photo : Kulara Water 

Si le projet participe à la protection de la source d’eau minérale et son environnement, il vise également à la fertilisation et l’enrichissement des sols du massif forestier. Ainsi il contribue à la rétention de toutes formes de contamination externe. Tout en ralentissant  l’érosion des sols, il  assure la redynamisation des ressources forestières. Enfin, ce projet permet la création d’un environnement protégé, propice au développement des espèces végétales et animales, ainsi qu’à la préservation de la biodiversité au Cambodge.

Ce projet de reforestation intervient dans un contexte de forte dégradation du massif forestier dans le pays. Au total, le royaume a perdu 2,5 millions d’hectares de forêts entre 1990 et 2005, dont 334 000 hectares de forêts primaire (forêt à haut degré de naturalité, n’ayant jamais ou très peu été influencée par l’homme). À Phnom Kulen, sur 37 375 hectares, il ne reste aujourd’hui que 8 000 hectares de forêt.
Ces chiffres inquiétants ne sont que plus motivants pour les équipes de Kulara Water dans leur lutte contre la déforestation au Cambodge.

Éducation : la sensibilisation des jeunes générations

Jeunes écoliers sensibilisés à la protection des ressources – Crédit photo : Kulara Water 

À travers son projet de reforestation, Kulara Water poursuit également l’objectif de sensibiliser les jeunes générations à la protection de la ressource et la conservation de la biodiversité.

La société soutient trois pépinières installées dans les écoles primaires des monts Kulen. Encadrés par leurs enseignants et par la Fondation Archeology and Development, les jeunes élèves sont mobilisés pour procéder à un inventaire des espèces natives à planter, mettre en terre les graines, arroser et entretenir les pépinières.

L’équipe de Kulara Water assure quant à elle la préparation des parcelles à reboiser et les transplantations sur les 40 hectares autour du puits ainsi que la gestion et le suivi des espèces rares plantées.

Environnement : la réintroduction d’abeilles sauvages

Kulara Water porte également une attention particulière à la réintroduction des abeilles sauvages des monts Kulen. Ces dernières se font de plus en plus rares.

Indispensables à la pollinisation et à la reproduction des plantes et à l’ensemble de la chaîne alimentaire, les abeilles sont menacées.

Dans l’espoir de faire revenir ces dernières, Kulara Water a également planté des espèces végétales afin de leur assurer des moyens de subsistance tout au long de l’année grâce à une floraison continue.

Par Eva Marcadé

Haut de page