Immigration : Arrêt des certificats de résidence permanente pour les immigrants

Le Ministère de l’Intérieur, S.E. Sar Kheng a annoncé l’expiration du délai pour la demande de résidence des ressortissants étrangers.

Le ministère de l'Intérieur, S.E. Sar Kheng a déclaré dans une circulaire que le délai imparti aux ressortissants étrangers pour une demande de résidence permanente est expiré.
Le ministère de l’Intérieur, S.E. Sar Kheng a déclaré que le délai imparti aux ressortissants étrangers pour une demande de résidence permanente était expiré. Photographie AKP

« Le ministère cessera d’accepter des demandes et de délivrer des certificats de résidence permanente aux immigrants. Lorsque des personnes seront en possession de documents irréguliers, la loi sera appliquée », indique le document.

Révocation

Le Département général de l’Immigration travaille depuis le mois de février sur la révocation de la documentation irrégulière des étrangers avant le 30 juin. Après cette date toute personne reconnue coupable d’infraction à la loi sera passible d’emprisonnement ou de déportation.

Le 15 août 2017, le Premier ministre Hun Sen a signé le sous-décret 129 sur « l’annulation et la révocation des documents en situation irrégulière utilisés par des étrangers résidant au Cambodge ».

Au 31 mai 2019, le Ministère de l’Intérieur a annoncé qu’il a révoqué 36 094 dossiers irréguliers appartenant à 19 395 familles d’immigrants originaires de neuf pays. Les ressortissants vietnamiens représentent 90% des cas.

Le ministère ajoute avoir constaté que les autorités locales ne sont pas bien informées sur les  procédures légales.

Et, la confusion règne concernant l’envoi de lettres d’enregistrement à des immigrants et à des citoyens cambodgiens avec des conjoints ou des enfants étrangers.

Exceptions

Tub Neth, porte-parole du Département général de l’identification, a déclaré jeudi à la presse locale que les Cambodgiens ayant un conjoint étranger ont droit à tous les documents administratifs. Les conjoints étrangers peuvent obtenir un certificat de naissance pour leurs enfants, mais leur nationalité doit être indiquée.

« Les autorités locales peuvent délivrer des documents, tels que des actes de naissance, à des étrangers, mais elles doivent indiquer leur nationalité. Lorsque l’enfant a quatre ou cinq ans, il doit s’inscrire à l’école. Sans document enregistré, il ne pourra pas s’inscrire », a-t-il précisé.

La date limite étant passée, le Département général de l’identification enverra des spécialistes former les agents des provinces afin qu’ils puissent mieux comprendre les procédures de délivrance des documents et informer le public sur ce sujet.

Haut de page