Environnement : Condamnation de l’entreprise importatrice de déchets

Après la découverte de 83 containers de déchets importés dans le port de Sihanoukville, l’entreprise responsable a été condamnée à une amende de 250 000 USD.

Déchets plastiques – Crédit photo : Clean green cambodia

Des mesures de sanction

L’entreprise Chungyuen Plastic Manufacture a été tenue responsable de l’importation des containers de déchets en provenance des États-Unis et du Canada. Outre une condamnation financière, cette dernière a pour obligation de renvoyer les déchets importés avant le 24 août prochain.

En cas de non respect de ces sanctions, S.E. Kun Nhim, Directeur général des douanes, a indiqué que le département des douanes prendra des mesures supplémentaires en accord avec le droit local.

La décision a été rendue publique lors de la conférence de presse du 30 juillet 2019 menée par le Ministère de l’Environnement et le Directeur général des douanes.

Pour rappel, le containers ont été découverts dans le port de Sihanoukville mi-juillet. 27 transports ont été effectués depuis septembre 2018, soit plus de 1 500 tonnes de déchets importés des États-Unis et du Canada. Toutefois, le Directeur des douanes a tenu à préciser qu’aucune substance toxique n’avait été retrouvée.

Une enquête en cours

Afin de connaître les entreprises responsables, les gouvernements américain et canadien travaillent en étroite collaboration avec les autorités cambodgiennes.

En effet, comme l’a mentionné Neth Pheaktra, le porte-parole du Ministère de l’Environnement, lors de la conférence de presse, les entreprises américaine et canadienne ayant envoyé les déchets à Chungyuen Plastic Manufacture ont été identifiées.

Le porte-parole a ajouté que “l’importation des déchets des pays développés était un véritable défi pour les pays de la région, dont notamment la Thaïlande, les Philippines  l’Indonésie ou encore la Malaisie. Ces faits impliquent une forte mobilisation des autorités et des systèmes de contrôle préventif. Mais le Cambodge n’est pas la poubelle du monde pour le plastique ou les déchets technologiques obsolètes“.

Avec AKP, Phnom Penh, Juillet 2019

Haut de page