Éducation : Transfert d’écoles spécialisées de l’ONG Krousar Thmey au Gouvernement

L’ONG Krousar Thmey a organisé le lundi 1er juillet une cérémonie pour le transfert de compétences des écoles spécialisées au Ministère de l’Éducation. L’événement a eu lieu en présence du Premier Ministre S.E. Hun Sen et son épouse.

Krousar Thmey
Échange entre le Premier Ministre et le président & fondateur de Krousar Thmey, M. Benoit Duchâteau-Arminjon

Regards sur l’ONG Krousar Thmey

Créée en 1991, l’ONG Krousar Thmey existe depuis presque 30 ans. Elle a pour objectif l’accès à l’éducation pour les  enfants sourds et aveugles. Comme l’explique Benoit Duchâteau-Arminjon, fondateur de l’ONG, « pour mener à bien notre mission il a fallu (…) démarrer de zéro, créer le Braille Khmer, développer la formation des professeurs à l’orientation, la mobilité, lancer la première imprimerie en braille, et adapter le curriculum national aux particularités exigées par ce handicap ». Les écoles se sont ensuite développées à Battambang, à Siem Reap et à Kampong Cham.

Ce modèle de réussite s’explique par la mise en place d’une « éducation voulue par le Ministère de l’éducation du Cambodge, pour tous les enfants cambodgiens, et adaptée à ceux qui ont eu la malchance d’être frappé de cécité ou de surdité, … ». Dans son discours, le président et fondateur de Krousar Thmey s’est félicité de l’engagement constant des « centaines de bénévoles qui, par leur temps et leur argent ont permis cette longue construction ». Il a tenu également à saluer « l’appropriation par les Cambodgiens de ces programmes, (…) preuve que nous avions gagné ».

Le transfert de compétences des écoles au Ministère de l’Éducation

C’est à l’occasion du 25ème anniversaire de l’ONG en 2016 et de la visite de Sa Majesté le Roi Norodom Sihamoni que le projet du transfert de compétences de Krousar Thmey vers le Ministère de l’Education a été acté.

L’accord conclu avec le Ministère de l’Éducation accorde aux 162 professeurs des écoles spécialisées un traitement spécial en terme de salaire.

Par ailleurs, Benoit Duchâteau-Arminjon défend ce modèle de transfert de compétences, et manifeste sa confiance au Ministère de l’Education ainsi qu’au Premier Ministre Hun Sen, attaché à ces écoles spécialisées. En effet, ce dernier prête une haute attention aux écoles spéciales, en organisant des visites deux fois par an et en faisant des dons de riz mensuels pour soutenir l’organisation. Dans son discours, le chef du Gouvernement Royal a également lancé un appel aux médias locaux (TV) pour l’adaptation des programmes en langue des signes.

krousar thmey
Remise des clés par le fondateur au Ministère de l’Education

Cette cérémonie a également marqué l’annonce du transfert à moyen terme du centre culturel de Serey Sophon consacré au développement culturel et artistique des Arts Khmers.

Rencontres et émotions

À la suite du discours du fondateur, le Premier Ministre Hun Sen s’est exprimé devant l’assemblée en khmer. En présence de l’Ambassadrice de France, S.E. Eva Nguyen Binh, la matinée s’est poursuivie par un moment d’échanges et de rencontres avec les enfants, et une visite de l’établissement qui accueille aujourd’hui 702 élèves dont 236 filles.

La cérémonie a été clôturée avec les décorations de M. Benoit Duchâteau-Arminjon ainsi que de Auray Aun, directeur général de Krousar Thmey et Neang Phalla, directrice des écoles pour enfant aveugles et du Nise National Institute for Special Education.

Krousar Thmey
Rencontre avec les élèves de l’ONG, accueillant 236 jeunes filles

Langue des signes et Braille Khmer 

La langue des signes et le Braille Khmer ont connu une lente mais constante progression dans le Royaume du Cambodge. Selon le site internet de Krousar Thmey, les premiers écoliers aveugles ont été admis à l’école publique à partir de l’année 2000, tandis que en 2006, ce sont trois élèves aveugles qui obtinrent leur baccalauréat.

Depuis les années 2010-2011, le Cambodge a vu les premiers étudiants sourds et aveugles diplômés du supérieur.

Pour consulter toutes les photos de la matinée, cliquer à l’adresse suivante.

Ecrit par Hugo Bolorinos

Haut de page