Économie : Cambodia-EU Business Dialogue – 3è édition du Livre Blanc d’EuroCham

La 3e édition du Livre Blanc d’EuroCham a été lancée officiellement ce 1er juillet lors du 3e Cambodia-EU Business Dialogue, en présence d’un nombre important d’officiels de différents ministères, de diplomates, de partenaires du développement et bien entendu de représentants du secteur privé.

Tous étaient impatients de découvrir les nouvelles recommandations formulées par le secteur privé mais aussi les réponses apportées par le Gouvernement à la précédente édition.

White book
3ème édition du White Book en versions anglaise et khmère – Crédit Photo : EuroCham

Une méthodologie fondée sur la participation, le consensus et les solutions concrètes

La méthodologie du livre blanc est probablement ce qui est à l’origine de son succès. Les recommandations formulées sont le résultat d’une année de consultation avec les membres des Comités sectoriels d’EuroCham.

Seuls les points de vues consensuels sont retenus, afin d’éviter de verser dans un lobbying qui consisterait à défendre les intérêts d’une seule société et non du secteur privé dans son ensemble.

Pour chaque problème soulevé, les conséquences sont clairement expliquées et surtout une solution est proposée ; l’objectif affiché étant l’amélioration du climat des affaires en terme de conformité, de compétitivité et de standards.

Dix thèmes sectoriels ou cross-sectoriels sont abordés : la protection de l’investissement, les ressources humaines, les taxes, les transports et la logistique, le green business, l’automobile, les technologies de l’information, la santé, l’immobilier et la construction et, pour ce nouvel opus, l’agrobusiness.

Un engagement remarquable du Gouvernement dans le dialogue avec le secteur privé

Depuis la dernière édition du livre blanc en 2017, EuroCham a dénombré 140 rencontres de tous ordres avec le Gouvernement.

Sur les 76 recommandations faites dans le précédent Livre Blanc, 11 ont été résolues, 57 ont reçu une « réponse » et 8 demeurent inchangées. Un niveau d’engagement remarquable (des retours sur 75% du contenu) et qui s’intensifie, le Gouvernement ayant annoncé en mars dernier un grand nombre de réformes. Ces réformes auront un impact positif sur la compétitivité du pays.

Certaines préoccupations demeurent pourtant et deux points récurrents sont à noter comme le souligne Blaise Kilian, Directeur Exécutif d’EuroCham, dans son introduction.

  1. Le premier concerne l’interprétation des lois qui reste problématique.
  2. Le second est l’application de ces lois.
    Comment en effet, s’assurer que tout le monde est logé à la même enseigne ?

Prime d’ancienneté, EBA et la prédominance de la Chine

Le « Cambodia-EU Business dialogue », outre le lancement du livre blanc, a donné lieu également à des échanges intéressants durant les panels organisés.

Panel
“Doing Business in Cambodia” – L’un des panels de la matinée Crédit Photo :Eurocham

Durant le premier panel sur la compétitivité du Cambodge, Arnaud Darc, président d’EuroCham, a choisi de revenir sur d’autres problèmes qui ont beaucoup inquiété le secteur privé cette dernière année :

  1. Le premier étant le paiement de la prime d’ancienneté dont la rétroactivité constitue un vrai poids pour le secteur privé
  2. Le second est la menace du retrait du dispositif « Tous sauf les Armes » (EBA) pour le Cambodge dont l’impact attendu sur certains secteurs d’exportation comme le textile pourrait être très négatif
  3. Enfin le dernier est l’inquiétude soulevée par la prédominance de la Chine en tant que premier investisseur étranger au Cambodge.

Le Président de l’Association des Jeunes Entrepreneurs du Cambodge (YEAC) offre un point de vue un peu différent et préfère insister sur les opportunités qui existent, notamment en province et les progrès sur les réformes faites par le gouvernement. L’éducation, notamment scientifique ainsi que les formations professionnelles, demeure une des clés essentielles pour le développement du pays. Une politique renforcée pour le soutien des PMEs reste aussi primordiale.

L’association des entreprises japonaises au Cambodge (JBAC) illustre quant à elle l’attractivité du Cambodge dans certains secteurs, notamment dans la stratégie des entreprises à diversifier leur production à travers les chaines de production régionales (Thailande + 1, Chine +1).
Dans le futur, de nouvelles initiatives dans la transformation du riz, dans la chaine du froid ou la santé devraient voir le jour.

S.E. Sok Chenda Sophea, Secrétaire Général du CDC et qui pour la troisième fois présidait la cérémonie de lancement du Livre Blanc, croit fermement que davantage d’entreprises européennes viendront au Cambodge, attirées par l’attractivité et le dynamisme de la région.
Cet avis est largement partagé par l’Ambassadeur Européen S.E. M. George Edgar qui souligne lui aussi les progrès réalisés par le Gouvernement en matière de réformes.

Révision de la Loi sur L’investissement : des efforts à faire surtout en matière d’application des règlements

Le Secrétaire Général du CDC a tenu de se faire l’écho des différents ministères qui ont apporté des réponses au Livre blanc. Il a remercié de façon appuyé EuroCham non seulement pour la qualité du contenu du White Book mais aussi pour son approche très inclusive. En outre, il est aussi revenu sur le soutien actif d’EuroCham contre la procédure de retrait de TSA.
Il a enfin annoncé la finalisation de la révision de la loi sur les Investissements et sur la loi sur les Zones Economiques Spéciales. Les échanges avec le secteur privé sur la loi tendent aux mêmes conclusions qu’EuroCham : le contenu de la Loi n’est pas problématique en soi, c’est son application qui l’est.
Au lieu de rajouter davantage d’incitations fiscales, les efforts porteront donc essentiellement sur la mise en application des règlements.

Il est nécessaire d’expliquer, de disséminer l’information et si besoin est, de mieux former les fonctionnaires. Des nouvelles incitations seront bien mises en place mais pour de nouveaux secteurs ou de nouvelles activités.

Livre blanc
S.E. Sok Chenda Sophea et Arnaud Darc lors du lancement de la troisième édition du livre blanc

Concurrence déloyale et coût de l’énergie : des solutions longues à mettre en place

Concurrence déloyale et coût de l’énergie étaient à l’ordre du jour du second panel.

Si le Gouvernement et le secteur privé se sont entendus pour souligner l’importance de ces deux points pour améliorer l’attractivité du Cambodge, la mise en place de solutions adaptées reste longue et compliquée.

Des développements positifs sont cependant observés dans la promotion des énergies renouvelables, en particulier pour l’énergie solaire, tandis que certaines initiatives sont actuellement mises en place pour promouvoir une plus grande transparence des services publics.

Protection du consommateur et valorisation des sociétés les plus conformes

Les deux derniers panels du Forum ont repris les messages les plus importants délivrés dans chaque chapitre du Livre Blanc par l’intermédiaire des Présidents et représentants des comités sectoriels d’EuroCham.

Deux messages en particulier sont à retenir :

  1. Tout d’abord, la nécessité de mieux valoriser les entreprises qui se conforment volontairement au droit. Encore très souvent, les entreprises les plus « conformes » ont la fâcheuse impression d’être ciblées par l’administration, alors qu’elles font l’effort de la transparence.
  2. Le deuxième point est en rapport avec la protection du consommateur cambodgien.
    L’application insuffisante des lois existantes a des conséquences qui vont bien au-delà de la sphère économique : contrefaçon de médicaments, qualité douteuse de certains produits alimentaires, voitures trafiquées et dangereuses et plus récemment encore, standards minimum de construction parfois totalement ignorés : les exemples ne manquent pas.

Autant de problèmes de fond qui nécessiteront peut-être des prises de positions plus tranchées pour être résolues.

Une chose est néanmoins certaine, la très grande qualité du dialogue public-privé et l’accélération des réformes que souhaitent mettre en place le gouvernement sont autant de points positifs pour un Cambodge en pleine évolution et dont les perspectives de croissance ne se démentent pas.

Par Ratana Phurik-Callebaut, Crédit Photo EuroCham

Haut de page