Droit – Futur Prakas sur le travail des étrangers

Le porte-parole du Ministère du travail, Heng Sour, s’est récemment prononcé sur les changements futurs concernant les conditions de travail des étrangers dans le Royaume.

Heng Sour, porte pqrole pour le Ministère du travail
Heng Sour, porte-parole pour le Ministère du travail

Tout d’abord, il a tenu a rappeler que les étrangers peuvent librement travailler ou monter une entreprise au Cambodge dans le respect des lois sur l’investissement, l’immigration et le travail.

Un investisseur étranger doit s’acquitter d’un Visa Business (long séjour) pour un montant annuel de 180 USD, ainsi que d’un permis de travail s’élevant à 130 USD par an. Pour les étrangers en recherche d’emploi au Cambodge, des frais complémentaires d’un montant de 50 USD sont applicables.

Chaque étranger contribue à hauteur de 360 USD par an dans l’économie cambodgienne.

Perspectives d’évolution

En raison de l’augmentation du nombre de travailleurs et investisseurs étrangers, le Ministère du Travail prépare un nouveau Prakas (régulation).

Ce dernier tend à interdire l’accès à certains métiers pour les étrangers dont, notamment, chauffeur de taxi, vendeur de rue, barbier ou livreur.

Le Ministère souhaite également interdire aux étrangers l’accès aux fonctions de directeur des ressources humaines.

En outre, afin de garantir la qualité des services, les inspecteurs du travail sont tenus de pénaliser les entreprises n’ayant pas le nom de leur marque, liste de produits et services, ou menu de restaurant traduits en langue khmère.

Avec Fresh New Asia, Juillet 2019

Haut de page