Littérature – Découverte du premier livre de Julien Lussiez, “Avenir français”

Julien Lussiez, 29 ans, expatrié au Cambodge depuis quatre ans, vient de sortir son premier livre, Avenir français : Décrypter les grands enjeux de la France du XXIe siècle et les solutions pour y faire face 

Souhaitant que “son livre soit accessible à tous”, Cambodge Mag l’a rencontré afin d’en savoir plus sur cet ouvrage.  

Julien Lussiez
Julien Lussiez – Avenir Français, un ouvrage accessible à tous

Q : Dans quelles circonstances êtes-vous arrivé au Cambodge ?  

Je suis arrivé au Cambodge en 2015, en tant qu’étudiant. La faculté dans laquelle j’étudiais (Lille 1) a un partenariat avec l’Université Royale de Phnom Penh, où j’ai pu effectuer mon Master 2 en Entrepreneuriat et gestion de projet. 

 Q : Aviez-vous déjà eu une expérience à l’étranger auparavant ?  

Quelques mois avant d’arriver au Cambodge j’étais en Corée du Sud pour un volontariat dans un orphelinat. Donc, oui, je connaissais déjà un peu l’Asie et la vie d’expatrié. 

 Q : Quelle est votre activité actuelle ?  

Depuis mon arrivée en 2015 je n’ai jamais quitté le Cambodge. À la fin de mon master j’ai trouvé du travail dans une entreprise chinoise. J’ai évolué dans cette entreprise et je suis aujourd’hui directeur du marketing. Et j’ai également très récemment publié cet ouvrage intitulé Avenir français : Décrypter les grands enjeux de la France du XXIe siècle et les solutions pour y faire face. 

 Q : Pouvez-vous nous en dire plus à propos de ce livre ?  

C’est un projet qui me tient à cœur. J’avais pensé écrire un livre, comme tout le monde un jour dans sa vie. Puis, c’est devenu pour moi un objectif personnel. Pas seulement me dire “je vais écrire un livre” mais je voulais aller jusqu’au bout.  

Les thèmes abordés dans le livre sont assez divers et plutôt actuels. Je parle de politique, de géopolitique, de cannabis, d’économie, d’écologie… Ainsi, j’étudie les différentes crises qui affectent la France (comme le mouvement des gilets jaunes) mais d’un œil objectif. En effet, je ne suis pas totalement au cœur de ces crises car j’habite au Cambodge.  

Mon objectif premier est que mon ouvrage soit accessible à tous, je prends des grandes thématiques que je vulgarise. J’expose les problèmes qui se posent en France liés à ces thématiques, puis je propose des solutions. La plupart des solutions que je suggère proviennent d’autres pays, qui ont rencontré des problèmes similaires à la France, et qui sont parvenus à les résoudre.  

 Q : Quel a été la partie la plus difficile dans la réalisation de ce projet ?  

Structurer toutes les idées a été une partie compliquée du travail, mais aussi la suppression d’éléments sur lesquels j’avais travaillé. Je voulais que mon livre fasse seulement quelques pages mais j’avais aussi beaucoup d’idées. Il a donc fallu faire du tri, ne retenir que l’essentiel. Il est très difficile de supprimer des paragraphes sur lesquels on a passé du temps, fait des recherches. Mais cela fait partie du processus d’écriture. 

 Q : Quels sont vos projets pour l’avenir ? Un autre livre est-il prévu ?  

Tout d’abord je tiens à préciser que mon projet n’est pas terminé. Ce n’est pas parce que mon livre est paru qu’il n’y a plus de travail à fournir. Je dois maintenant m’occuper de toute la promotion de celui-ci, et ce n’est pas la tâche la plus simple. Pour le moment mon livre est disponible en ligne sur Kindle et en version papier en commande sur Amazon. Mon objectif pour le futur est de trouver un éditeur et que mon livre soit disponible en France.

Concernant l’écriture d’un nouveau livre, je n’y ai pas vraiment réfléchi. Si je ressens l’envie de le faire, je le ferai, mais je me concentrerai cette fois-ci sur un des thèmes abordés dans Avenir français, que j’approfondirai. Ce deuxième livre serait donc pour un public plus spécifique.  

Propos recueillis par Eva Marcadé  

Haut de page