Coopération : Premier ministre à Genève, ”le Cambodge est un pays libre”

Droits de l’homme, commerce, système de préférences, investissements, et promotion du royaume ont été les principaux leitmotiv défendus par le Premier Ministre Hun Sen lors de sa visite officielle à Genève.

Dans le cadre de la réunion ”Examen global de l’Aide pour le commerce 2019” – OMC et de la 41e session du Conseil des droits de l’homme à Genève, S.E. Hun Sen aura prononcé plusieurs discours, rencontré le directeur de l’OMC, Roberto Azevêdo, des hommes d’affaires, Mme Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme ; et également pris un petit bain de foule avec des membres de la diaspora cambodgienne.

bain de foule avec des membres de la diaspora cambodgienne
Bain de foule à Genève avec des membres de la diaspora cambodgienne

Le Premier ministre du Royaume du Cambodge a lancé un appel à tous les pays avancés membres de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et à leurs partenaires de développement pour qu’ils étendent leur soutien aux pays les moins avancés (PMA).

Le Premier ministre du Royaume du Cambodge
Le Premier ministre Hun Sen lors de son discours

Assistance nécessaire

Le leader cambodgien a lancé cet appel lors de la cérémonie d’ouverture du 7th Aid-for-Trade Global Review 2019 – septième Examen global de l’Aide pour le commerce 2019. Cet événement s’est déroulé jeudi dernier au siège de l’OMC à Genève.

Demande  de soutien

S.E. Hun Sen a demandé de l’aide pour renforcer la compétitivité des PMA et soutenir leurs programmes lors du processus de reclassement des PMA. Il leur a  suggéré de continuer à fournir et développer des systèmes de préférences pour le commerce.

Toutefois, le Premier ministre a appelé les pays et communautés appliquant ces programmes à tenir dûment compte de tous les facteurs avant de prendre des mesures de retrait des systèmes de préférences.

« Un retrait du régime privilégié empêchera certainement les PMA de réaliser les objectifs de développement durable et les empêchera de s’émanciper du statut de PMA. Cela peut être considéré comme une action totalement opposée aux principes de l’OMC et aux objectifs de l’ONU », a-t-il précisé.

Nouvelles ressources

Le chef du Gouvernement Royal a également demandé aux États membres avancés de l’OMC et aux partenaires de développement de renforcer leur capacité à tirer parti des nouvelles sources de croissance. Il s’agit en particulier du secteur des services, de la révolution industrielle 4.0 et de l’économie numérique.

Pour le Premier Ministre cambodgien, il est nécessaire d’élaborer des stratégies pour diversifier l’économie. Cette diversification tend à stimuler les exportations. De plus, elle joue en faveur de la protection sociale et la création d’emplois pour les femmes.

Stimuler l’innovation

En outre, S.E. Hun Sen a instamment demandé une assistance pour promouvoir l’innovation en mobilisant davantage de fonds auprès des partenaires de développement et du secteur privé. Pour lui, il est essentiel de continuer à fournir une assistance pour les réformes et la mise en œuvre de l’Accord sur la facilitation des échanges.

Avec une délégation d'entreprises suisses
Avec une délégation d’entreprises suisses

Liberté et droits de l’homme

S’exprimant lors de la 41e session du Conseil des droits de l’homme à Genève, le Premier ministre Hun Sen a souligné la ”liberté dont jouissent les organisations non gouvernementales (ONG), la liberté de la presse, et le droit du travail dans le royaume”.

Dans son discours, le chef du gouvernement royal a rappelé ne pas accepter les conclusions de ces ”nombreux rapports qui critiquent, sans connaître la situation au Cambodge.

Rencontre avec Michelle Bachelet
Rencontre avec Michelle Bachelet

Contradictions

Il est très étrange que le Cambodge soit invité à renforcer sa démocratie, ses droits de l’homme et appliquer la primauté du droit. Pourtant, lorsque l’autorité a appliqué la loi, nous avons été accusés de restreindre la liberté d’expression. Certains de ces pays et institutions prennent le royaume en otage lors de discussions sur les aides ou le traitement préférentiel économique accordé au Cambodge. Nous sommes profondément déçus, ces pays puissants utilisent les droits de l’homme comme outil politique ou un prétexte pour s’immiscer dans les affaires des états les plus faibles au détriment de leur souveraineté, de leur indépendance totale et de leur intégrité territoriale “, a-t-il déclaré.

Renforcer la coopération

S.E. Hun Sen a clairement indiqué que le Cambodge reste déterminé à renforcer sa coopération étroite et son partenariat constructif avec tous les mécanismes des droits de l’homme des Nations Unies. Le but est ainsi de renforcer la promotion et la protection des droits de l’homme dans le pays.

Mais, a-t-il souligné, le respect de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale, la non-ingérence dans les affaires intérieures des États, l’impartialité et la non-sélectivité doivent constituer des principes directeurs pour tous, quel que soit le contexte.

”Paradis pour les ONG”

Selon le Premier ministre, le Cambodge est considéré comme un paradis pour les organisations non gouvernementales (ONG). “Certaines d’entre elles sont financées par l’étranger, et les sources ne sont pas toujours signalées“, rappelle-t-il.

À ce jour, 5 400 ONG sont enregistrées, y compris celles œuvrant pour la promotion des droits de l’homme, la démocratie, le développement local. En ce qui concerne la liberté de la presse, “le Cambodge compte 550 journaux imprimés, 148 journaux en ligne, 211 stations de radio, 21 réseaux de télévision, 113 chaînes de télévision par câble et 39 associations de presse”, a-t-il conclu.

Haut de page