Poipet – Casinos : Nouveau départ pour Donaco et le Star Vegas Resort and Club

La société australienne Donaco, qui exploite des installations de jeux dans la ville frontalière de Poipet, a annoncé mardi la nomination de Paul Arbuckle au poste de directeur général.

Le Star Vegas Resort and Club, qui a le deuxième plus grand casino au Cambodge…
Le Star Vegas Resort and Club, qui a le deuxième plus grand casino au Cambodge…
…est aussi un hôtel trois étoiles avec 385 chambres

Déboires

Cette nomination vient après de longs déboires entre la société australienne et le directeur local. Il y a un peu plus de trois ans, Donaco, avait fait un gros pari sur la ville frontalière, en acquérant le plus grand casino de Poipet, le Star Vegas, pour 360 millions de dollars. Il y a moins d’un an, sa valeur marchande était de 290 millions de dollars. En janvier 2019, il valait 51 millions de dollars, pour un cours de l’action à seulement 6,3 cents.

En 2015, lors de l’achat, le complexe hôtelier et casino de 385 chambres, réparties sur six étages, générait des bénéfices nets d’environ 82 millions de dollars par an. Le vendeur, l’homme d’affaires thaïlandais Somboon Sukcharoenkraisri, également connu sous le nom de Lee Bug Leng, a reçu 240 millions USD en espèces, 147 millions d’actions Donaco (d’une valeur de 132 millions USD à l’époque) et deux sièges au conseil d’administration. En retour, Somboon restait en tant que dirigeant et aurait un bénéfice garanti d’au moins 60 millions de dollars US par an pendant deux ans.

Sans rentrer dans les détails, il semble, selon Doaco, que la mort du roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej, en octobre 2016 ait mis provisoirement un terme à l’engouement des Thaïlandais pour les jeux d’argent. Devant cette baisse de fréquentation, un audit de Doalco a révélé que d’autres marchés extérieurs avaient été démarchés par le dirigeant, mais au profit d’autres casinos avec qui des deals auraient été conclus. Après quelques tentatives de règlement amiable, la situation entre Donaco et Somboon a dégénéré en poursuites judiciaires et des actionnaires majeurs de Donaco se sont retirés (Perpetual et Fidelity).

Donaco a finalement réussi à convaincre d’autres investisseurs tandis que les déboires avec Somboon sont à présent dans les mains d’un tribunal de Singapour. Dans le principal litige de Donaco, devant le tribunal d’arbitrage de Singapour, la société réclame 190 millions de dollars américains de dommages et intérêts au vendeur. Au sein de la Cour suprême de Nouvelle-Galles du Sud, Donaco a également obtenu une ordonnance de blocage des 147 millions d’actions du vendeur dans la société, qui représentent désormais 10,1 millions de dollars…

Nouveau départ

Selon un document déposé à l’Australian Securities Exchange (ASX), le nouveau directeur Arbuckle percevra un salaire annuel fixe de 279 000 $. La nouvelle nomination entre en vigueur le 12 juin. En plus du salaire fixe d’Arbuckle, il est également éligible pour des incitations annuelles en espèces ou en actions pouvant atteindre 279 000 USD par an. Arbuckle a précédemment occupé le poste de chef de l’exploitation au casino Star Gold Star du groupe Star Entertainment Group, situé dans le Queensland, en Australie. Il a également occupé des postes de direction au sein de Resorts World Sentosa à Singapour et de Tabcorp Holdings en Australie.

En tant que PDG de Donaco, Arbuckle sera principalement basé au casino Star Vegas de la société et au complexe hôtelier de Poipet. La société exploite également l’hôtel Aristo International à Lao Cai, au Vietnam, juste à la frontière du pays avec la Chine.

«Je tiens à me retrousser les manches et à relever les défis de Donaco. La société dispose de deux actifs de casino très précieux et rentables, et je suis convaincu que mon expérience dans les opérations de jeu sera bénéfique pour ces entreprises », a-t-il déclaré.

«Je peux voir le potentiel de ces entreprises pour répondre à la demande des clients thaïlandais, chinois et autres.»

Le jeu étant illégal en Thaïlande et en Chine, de nombreuses personnes traversent la frontière pour se rendre dans les établissements de jeu. Le Cambodge devient de plus en plus une destination de jeu dans la région. Bien que les paris soient illégaux pour les citoyens du royaume, les étrangers sont libres de parier.

Haut de page