Nature : L’Outarde du Bengale affiche une population stable mais reste menacée

Selon un récent sondage réalisé par la Wildlife Conservation Society (WCS) et le ministère cambodgien de l’environnement, la population d’Outardes du Bengale au Cambodge a fortement diminué depuis 2012.

Les résultats, publiés dans la revue Bird Conservation International, montrent que la population de ces oiseaux en Asie du Sud-Est a diminué de 55% depuis 2012. Les défenseurs de l’environnement estiment à présent que le nombre de mâles en 2018 n’est que de 104, contre 216 en 2012. Les mâles n’ont été trouvés que sur 4 sites, contre 10 en 2012.

L’Outarde du Bengale est considérée comme étant en danger critique d’extinction par l’UICN. La sous-espèce Houbaropsis bengalensis blandini est maintenant presque entièrement limitée à la plaine inondable de Tonlé Sap, au Cambodge. WCS et le ministère de l’Environnement contrôlent 80% de la population chaque année, mais ce n’est que la troisième fois que l’ensemble de la population fait l’objet d’un recensement.

L'Outarde du Bengale
L’Outarde du Bengale. Photographie WCS

Il y a cependant de bonnes nouvelles. L’enquête a indiqué que la population était stable à Stoung-Chikreang, dans le paysage protégé du Tonle Sap Nord, où la conservation communautaire mise en œuvre par le ministère de l’Environnement est appuyée par WCS.

Hong Chamnan, directeur adjoint du département de la conservation des zones humides d’eau douce au ministère de l’Environnement, a déclaré : « Notre action de conservation à Stoung-Chikreang a été un grand succès. le mérite revient au Département de la Conservation des zones humides d’eau douce, au ministère de l’Environnement, à la province de Kompong Thom et aux comités de gestion communautaire. Nous avons commencé à reproduire notre programme couronné de succès à Baray, qui est également essentiel pour la conservation de ces oiseaux. ”

Sum Phearun, conseillère technique chez WCS, a déclaré : « Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour sauver cette espèce au Cambodge. La protection des prairies naturelles inondées du Tonlé Sap est l’action essentielle pour assurer le rétablissement des espèces et leur survie à long terme. ”

Les activités de WCS visant à protéger les Outardes du Bengale sont soutenues par Margaret A. Cargill Philanthropies, la Fondation Ensemble, Samson Mlup Prey et le Fonds de partenariat pour l’écosystème essentiel. Critical Ecosystem Partnership Fund est une initiative conjointe de l’Agence française de développement, de Conservation International, de l’Union européenne, du Fonds pour l’environnement mondial, du Gouvernement japonais et de la Banque mondiale. Un objectif fondamental est de s’assurer que la société civile est engagée dans la conservation de la biodiversité. WCS remercie également le MEO, les autorités provinciales de Kampong Thom et de Siem Reap, ainsi que les départements de l’Environnement de Kampong Thom et de Siem Reap pour leur forte coopération dans la conservation des Outardes du Bengale.

Par Ratna Leak – WCS

Haut de page