Gouvernement – Inbar : Le royaume souhaite rejoindre le Réseau international sur le bambou et le rotin

Le Cambodge vient d’adopter un projet de loi approuvant la création d’un bureau national du ”International Network for Bamboo and Rattan (Inbar)” – Réseau international sur le bambou et le rotin.

Artisans cambodgiens - Photographie UN Women Asia
Artisans cambodgiens – Photographie UN Women Asia

Basée à Pékin, Inbar est une organisation intergouvernementale créée en 1997. Elle est composée de cinq bureaux régionaux situés au Cameroun, en Équateur, Éthiopie, au Ghana et en Inde. L’organisation compte actuellement 45 pays parmi ses membres. Parmi les dix pays de l’Asean, tous ont rejoint l’organisation, à l’exception du Cambodge, du Brunei, du Laos et de Singapour.

Le Cambodge bénéficiera de la formation et du renforcement de sa capacité à traiter les produits en bambou et en rotin. Devenir membre a pour objectif de développer le bambou et le rotin de manière durable et dans le contexte d’une économie verte, indique le communiqué du gouvernement.

Le ministre de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, S.E. Veng Sakhon, qui a soutenu le projet de loi, a déclaré mardi à la presse locale que le Cambodge pourrait rejoindre le réseau au plus tard le mois prochain.

“j’espère que le Cambodge pourra devenir membre d’Inbar le mois prochain. En attendant, nous attendons simplement la ratification du Sénat. “

Haut de page