Environnement – Projet : Les jeunes Cambodgiens se mobilisent pour le Mékong

Des dizaines de jeunes Cambodgiens se rassembleront pour sensibiliser le public aux menaces environnementales pesant sur le Mékong.

En raison des préoccupations croissantes concernant l’avenir du Mékong, des dizaines de jeunes Cambodgiens ont décidé de se rassembler pour sensibiliser le public aux menaces environnementales qui guettent le fleuve.

Le groupe, appelé Young Eco Ambassadors, organisera une journée complète à propos du Mékong le 15 juin. Y participeront des représentants du gouvernement, des groupes de la société civile, des ONG internationales, des communautés locales et le public. Organisé au Centre de coopération Cambodge-Corée à Phnom Penh, l’événement sera centré sur des récits narratifs et culturels afin de promouvoir une plus grande compréhension des «merveilles du Mékong».

Les jeunes Cambodgiens se mobilisent pour le Mékong
Les jeunes Cambodgiens se mobilisent pour le Mékong

« Les connaissances environnementales sont encore limitées »

L’une des Young Eco Ambassador, Raksmeythida Oum, déclare que les Cambodgiens ont besoin de mieux comprendre l’importance du fleuve et la raison pour laquelle celui-ci – et l’environnement en général – doivent être protégés. «Le problème principal est que les connaissances environnementales des Cambodgiens sont encore limitées. Nous ne sommes pas conscients des effets des problèmes environnementaux dans notre vie quotidienne », indique-t-elle, ajoutant que la pollution, par exemple, est encore mal comprise par beaucoup.

«Le projet Les merveilles du Mékong tente également de sensibiliser le public au problème du plastique, car les gens jettent souvent leurs déchets plastiques dans le fleuve, affectant ainsi la biodiversité, le poisson et d’autres ressources naturelles.»

Le Mékong est l’un des systèmes fluviaux les plus importants, les plus ”bio-diversifiés” et les plus productifs au monde. Il s’étend du plateau tibétain dans le sud de la Chine jusqu’au Myanmar, en passant par la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Selon la Commission du Mékong, ses pêches intérieures assurent la sécurité alimentaire de 40 millions de personnes. Au Cambodge, les poissons du fleuve et du lac Tonlé Sap sont la principale source de protéines pour la population rurale.

“Coopérez avec nous pour respecter le Mékong”

L’événement fait partie du projet Wonders of the Mekong financé par l’USAID. Il couvre une période de 15 mois d’activités au cours de laquelle 30 jeunes ambassadeurs écologiques ont découvert le bassin du Bas-Mékong et son écosystème en effectuant des visites sur le terrain des recherches, des ateliers, et des formations  avec des experts.

Young Eco Ambassador a organisé une session de formation avec 20 écoliers dans le cadre de leur voyage d'étude sur le terrain dans les provinces de Pursat et de Kampong Chhnang en juillet 2018.
Young Eco Ambassador a organisé une session de formation avec 20 écoliers dans le cadre de leur voyage d’étude sur le terrain dans les provinces de Pursat et de Kampong Chhnang en juillet 2018.

Sereyrath Aing, cofondateur des Jeunes ambassadeurs écologiques, déclare : « Lors de cet événement sur les merveilles du Mékong, nous voulons mettre en valeur le projet réalisé par les jeunes ambassadeurs écologiques et nous voulons aussi que les autres le sachent. «Je souhaite donc que tous les participants, y compris les jeunes et les institutions concernées, voient toutes les réalisations et coopèrent avec nous pour s’intéresser au Mékong. »

En plus du récit et des performances, il y aura également un atelier, une exposition et une stimulation créative pour engager le public sur la conservation de l’environnement. L’ambassade des États-Unis au Cambodge a mis en place le projet Merveilles du Mékong et des activités d’engagement des jeunes sur les questions environnementales au Cambodge il y a plusieurs années afin de promouvoir cette meilleure compréhension et une meilleure gestion du fleuve.

Dauphins du Mékong nageant dans le Mékong au Cambodge
Dauphins du Mékong nageant dans le Mékong au Cambodge

Surpêche, pollution, déforestation et barrages

Lykheang Seat, un autre participant, explique que le fleuve est menacé par la surpêche, la pollution, la dégradation du bassin versant due à la déforestation, et les grands barrages hydroélectriques. Seoung Chealy Prach, coordinateur du groupe, ajoute que les problèmes environnementaux sont pressants. «Dans notre vie quotidienne, l’environnement est comme mon cœur. Si je n’ai pas d’environnement, cela signifie que je ne peux pas vivre », déclare-t-il. “Les problèmes environnementaux ne sont pas seulement la responsabilité des écologistes, mais aussi celle de tous les autres acteurs de notre société.”

Il ajoute que les jeunes éco-ambassadeurs souhaitent sensibiliser la société cambodgienne à l’importance du fleuve et demande au public de l’aider en apportant de petits changements dans leur vie quotidienne, en mettant fin à la pollution par les déchets plastiques par exemple.

Cependant, des centaines de grands barrages construits ou planifiés par les gouvernements sur le Mékong et ses affluents constituent la menace la plus sérieuse pour l’avenir du fleuve.  Les projets – dont beaucoup sont prévus avec des fonds d’investisseurs chinois, thaïlandais ou d’autres investisseurs régionaux et occidentaux – sont controversés en raison de leurs lourdes conséquences environnementales et sociales. Au total, 11 barrages sont prévus sur le fleuve principal : neuf sont situés au Laos – deux sont en construction, un troisième est approuvé – et deux sont proposés au Cambodge. Le barrage de Lower Sesan 2 est entré en service en 2017 sur un affluent du Mékong dans le nord-est du Cambodge.

Voyage d'étude au Mekong Turtle Conservation Center en juillet 2018
Voyage d’étude au Mekong Turtle Conservation Center en juillet 2018

Les barrages…

Les barrages pourraient détruire des stocks de poissons et des espèces emblématiques telles que le poisson-chat géant du Mékong et les dauphins d’eau douce. Des militants, des activistes communautaires et des pays en aval tels que le Vietnam ont tenté en vain de stopper des constructions de barrages. « Les barrages sont un problème majeur pour le Mékong car ils bloquent les poissons [les routes de migration] et ont un impact sur les personnes vivant le long de ce fleuve », déclare Sereyrath Aing.

Sereyrath Aing ajoute que les Jeunes Eco Ambassadeurs veulent attirer l’attention du public et du gouvernement sur les grandes valeurs naturelles et culturelles du Mékong afin de les convaincre que le développement durable peut préserver le fleuve et ses valeurs pour les générations futures. «Nous devons sensibiliser et inciter davantage de personnes à s’impliquer et à [leur] faire mieux comprendre ce magnifique fleuve. Nous envoyons également notre message et nos besoins aux autorités tout au long de l’événement de manière positive. Nous allons leur montrer que le Mékong est important et que nous voulons que le fleuve coule naturellement, sans aucune barrière », conclut-elle.

Avec Vuochnear Ly – VOA Khmer

Haut de page