Coopération : Le marathon japonais du Premier ministre cambodgien

Du 29 au 31 mai, le Premier ministre Hun Sen dirigeait une délégation pour une visite officielle à Tokyo pour assister à la 25e Conférence internationale sur l’avenir de l’Asie.

Durant ces quelques jours, S.E Hun Sen aura rencontré des officiels, des chefs d’entreprise et le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Un véritable ”marathon japonais” au cours duquel le chef du gouvernement royal n’aura eu cesse de promouvoir le royaume comme destination d’investissement et de demander aux Japonais de poursuivre leurs efforts de coopération et de promouvoir les échanges.

Lors de la 25e Conférence internationale sur l'avenir de l'Asie
Lors de la 25e Conférence internationale sur l’avenir de l’Asie

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen est arrivé à Tokyo le 28 mai, il a été accueilli par des officiels japonais et les diplomates cambodgiens en poste au Japon.

JETRO

Le lendemain de son arrivée, S.E. Hun Sen a rencontré Nobuhiko Sasaki, président de la Japan External Trade Organization (JETRO). Nobuhiko a informé le Premier ministre cambodgien qu’au cours des 19 dernières années, les entreprises japonaises utilisant les services de JETRO sont passées de 25 à 216. Rappelons que JETRO est une organisation proche du gouvernement qui œuvre à la promotion des échanges et des investissements entre le Japon et le reste du monde. Créé à l’origine en 1958, l’objectif principal de JETRO est de promouvoir les investissements étrangers directs au Japon et d’aider les petites et moyennes entreprises japonaises à maximiser leur potentiel d’exportation.

Finance

Le Premier ministre cambodgien a ensuite rencontré Seiji Imai, président-directeur général de Mizuho Financial Group, Inc. S.E.Hun Sen aura exhorté la banque à continuer d’octroyer des prêts aux sociétés investissant au Cambodge. Il a souligné qu’il souhaitait voir davantage de produits cambodgiens exportés au Japon. Il a indiqué que le secteur de la transformation de matières premières manquait de financement et d’initiatives. ”En développant la transformation, l’ambition est de porter les échanges commerciaux entre les deux pays de deux à cinq milliards de dollars US.”, a-t-il déclaré.

Séminaire sur l’investissement

Un peu plus tard, le chef du gouvernement royal a prononcé son discours lors d’un séminaire sur l’investissement au Cambodge. Il a souhaité la bienvenue aux hommes d’affaires et aux investisseurs japonais présents et a rappelé les progrès socio-économiques du Cambodge, ses opportunités et les mesures que le gouvernement royal a récemment adoptées pour améliorer le climat des affaires et des investissements. Lors de ce séminaire, il a présenté aux investisseurs potentiels les reformes spécifiques entreprises par le gouvernement royal susceptibles de faciliter et réduire le coût des installations d’entreprises étrangères. Le Premier ministre a également annoncé la décision d’éliminer l’impôt minimum de 1% imposé aux investisseurs internationaux.

Ensuite, pendant le déjeuner, le Premier ministre Hun Sen et sa délégation ont été accueillis par le président de l’Association d’amitié parlementaire Japon-Cambodge, Masahiro Imamura. Le président a exprimé son profond soutien à la paix, à la stabilité politique et au développement du Cambodge. Il s’est engagé à encourager davantage d’investisseurs japonais à s’installer dans le royaume et à promouvoir davantage les opportunités de développement économique du Cambodge.

Diplomatie

Dans la soirée, nouvel entretien avec Takahashi Fumiaki, président de l’Association Japon-Cambodge et ancien ambassadeur du Japon au Cambodge. S.E. Hun Sen discuté des relations du royaume avec les USA et la Chine. ”Il est important de faire savoir aux États-Unis que le Cambodge ne veut pas d’ennemis, nous souhaitons maintenir nos relations amicales avec les USA, mais notre indépendance et notre souveraineté doivent être respectées.”, a-t-il déclaré, ajoutant que le Cambodge ne se détourne pas des USA au profit de la Chine.

En fin d’après-midi, le Premier ministre a rencontré Ken Matsuzawa, président de l’association Japan’s International Friendship Exchange Council (FEC), et six autres représentants de sociétés japonaises. Là aussi, Ken Matsuzawa s’est engagé à encourager davantage d’investisseurs japonais à venir au Cambodge. Il a confirmé également que le Japon poursuivra ses programmes de coopération visant à améliorer la formation professionnelle des ressources humaines au Cambodge.

Le 30 mai, avant d’assister à la Conférence internationale sur l’avenir de l’Asie, le Premier ministre a rencontré le président  de Nikkei, Naotoshi Okada. Ce dernier a félicité le Premier ministre pour avoir ”…assuré la paix et le développement du royaume grâce à la stabilité politique et au développement économique…”. Lors de son discours devant plusieurs centaines d’hommes d’affaires japonais, S.E. Hun Sen a déclaré que la croissance du royaume était étroitement liée au soutien du Japon.

Politique inférieure

Le Premier ministre Hun Sen a enchaîné en réaffirmant que le royaume poursuivrait les procédures judiciaires contre ”les traîtres”, faisant référence aux anciens membres du parti d’opposition dissous, le CNRP.

La Chine et la dette

Concernant la question : “Le Cambodge tombera-t-il dans le piège de la dette avec la Chine”, il a affirmé le Cambodge doit rester un pays souverain. ”Nous avons le droit de faire les choix que nous voulons et de recevoir les prêts qui nous sont utiles pour le développement.”, a-t-il déclaré, ajoutant que :  «Certains pays ont des dettes allant jusqu’à 200%, 300% ou 500% de leur PIB, et pas seulement envers la Chine. Le Royaume ne se laissera jamais entraîner vers ce niveau d’endettement. Les emprunts du Cambodge ne sont pas des ”emprunts forcés, ils ne nous ont pas été imposés. Et, le Cambodge emprunte sous forme de prêt à taux préférentiel à long terme ; et enfin, le Cambodge reste très prudent ; nous veillerons à ce que le taux d’endettement se situe dans des limites raisonnables par rapport au PIB  »

Nouvel ordre

S.E.Hun Sen a également profité de l’occasion pour faire part de son point de vue sur la nouvelle géopolitique mondiale et la redéfinition de l’ordre habituel, actuellement bouleversé par les grandes ”nouvelles puissances” comme l’Inde, la Chine et la Russie . Selon lui, il faut renforcer la coopération dans le contexte de la mondialisation tout en respectant la souveraineté et le mode de gouvernement de chaque pays. Enfin, il a rappelé à quel point il tenait à ce que la paix et la sécurité fassent l’objet d’attentions toutes particulières.

J Trust Bank et ANZ

En fin d’après-midi, avant d’assister au dîner clôturant la conférence, Le Premier ministre a rencontré Nobuyushi Fujisawa, président de la J Trust Bank qui a annoncé que l’ANZ au Cambodge changera de nom pour devenir “J Trust” en août 2019. Il a ensuite rencontré Yoshihisa Kainuma, Président de Minebea Mitsumi Inc., fabricant d’électronique au Cambodge. Ce dernier a annoncé qu’il ferait don de 5 000 ampoules automatiques pour l’éclairage public dans les rues de Phnom Penh et de 2 000 à Siem Reap.

entretien avec son homologue Shinzo Abe
Entretien avec son homologue Shinzo Abe

Entretien avec Shinzo Abe

Le matin du 31 mai, avant son départ pour Phnom Penh, le Premier ministre Hun Sen a eu un entretien avec son homologue Shinzo Abe. Même message, il a exhorté Shinzo Abe à encourager davantage d’investisseurs japonais à venir s’installer au Cambodge. Le Premier ministre japonais a salué les mesures prises par le gouvernement cambodgien pour créer un environnement propice à l’investissement. Abe a également souligné l’intérêt du Japon pour le développement du port de Sihanoukville, et son souhait de coopérer avec le Cambodge pour proposer un Plan directeur du port dans le cadre de discussions entre la JICA et les autorités portuaires de Sihanoukville.

Le Premier ministre Hun Sen a également demandé au Japon de continuer à fournir une aide dans le secteur du déminage au Cambodge, en particulier dans trois grandes provinces, notamment Battambang, Pailin et Pursat, les mines continuant de nuire au développement dans ces régions.

Japon et Cambodge

Entre 1992 et 2018, le Japon a fourni au Cambodge l’équivalent de plus de 2,8 milliards de dollars US d’aide publique au développement, soit 15% du financement total de l’ensemble des partenaires de développement. Le Japon a soutenu d’importants projets d’infrastructure : construction des ponts de Kizuna et de Tsubasa, amélioration des routes nationales n ° 1 et 5, développement d’un nouveau terminal à conteneurs dans le port autonome de Sihanoukville et amélioration de la protection contre les inondations à Phnom Penh.

Assistance

Le chef du gouvernement royal a demandé l’aide du Japon pour la construction de lignes haute tension (350 km) pour la région située entre la frontière entre le Cambodge et le Laos, et pour la capitale Phnom Penh. Les deux premiers ministres ont également signé un protocole pour deux projets de développement au Cambodge : la mise en œuvre du programme de développement économique et social – Construction d’une gare de transport de conteneurs ( 200 000 000 ¥) ; et un projet de bourse d’études pour le développement des ressources humaines (339 000 000 ¥ ).

Haut de page