Agriculture : Première usine d’aliments pour poisson à Siem Reap

La première usine d’aliments pour poisson du Cambodge commencera à produire ce mois-ci à Siem Reap. Du soja américain sera incorporé dans les granulés de nourriture pour poisson, indique un communiqué des opérateurs du projet.

Ferme aquacole au Cambodge
Ferme aquacole au Cambodge. Photographie WorldFish (cc)

L’usine est partie intégrante d’un projet global appelé Commercialisation de l’aquaculture pour le commerce durable – Commercialization of Aquaculture for Sustainable Trade (CAST), lancé au début de cette année. Le projet est soutenu par l’Association américaine du soja jusqu’en 2023. Il est est appuyé par un financement de 17,1 millions de dollars venant du Département de l’agriculture des États-Unis.

CAST

“Le projet CAST, financé par le programme Food for Progress du Département de l’agriculture des États-Unis, s’aligne sur le Plan stratégique de développement de l’aquaculture du gouvernement royal du Cambodge. Il favorisera un accès accru au poisson et aux aliments pour animaux «à graines» et renforcera tous les maillons de la chaîne de valeur, des écloseries aux producteurs de poisson en passant par les acheteurs et les distributeurs. Le Cambodge bénéficiera d’une confiance accrue et de l’accès à un poisson de haute qualité, élevé et traité avec des normes appropriées. En outre, l’économie nationale en tirera profit à mesure que le Cambodge rejoindra le marché mondial en tant que consommateur et fournisseur de produits d’aquaculture en eau douce de haute qualité produits localement.”, a déclaré l’Association américaine du soja.

Marchés

Le projet couvrira les principaux marchés de Phnom Penh, Siem Reap et six provinces situées le long de la voie navigable principale, telles que Kandal, Kampong Cham, Kampong Thom, Siem Reap, Battambang et Pursat.

Raisons

”Les pratiques aquacoles actuelles exercent des pressions sensibles sur les pêcheries. Les produits à base de soja constituent une source abordable de protéines pouvant remplacer en partie les protéines de poisson, ce qui permet de réduire les coûts de production, de garantir la durabilité des pêcheries, une eau de bonne qualité et des protéines de source aquatique abordables. Un approvisionnement constant en soja complète les ingrédients disponibles localement et joue un rôle essentiel dans la croissance de l’aquaculture commerciale au Cambodge.”, conclut l’association.

L’aquaculture est l’un des secteurs les plus actifs de l’agriculture au Cambodge. Sa production a augmenté de 17% en 2017 seulement pour atteindre plus de 200 000 tonnes de poisson. Veng Sakhon, le ministre de l’Agriculture, avait déclaré lors du lancement officiel que le projet représentait une contribution importante à la croissance économique nationale. «En 2018, le Cambodge a importé 24 000 tonnes de fruits de mer, principalement des produits à base de crevette, de crabe, de homard et de poisson. Récemment, nous avons pu réduire ces importations parce que nous développons notre industrie aquacole.

“Ce projet contribuera à réduire la pauvreté et améliorer le niveau de vie de la population”, a déclaré M. Sakhon.

Haut de page