”Vidéo gang” vs Sihanoukville : Les auteurs déclarent que le film était une blague

Selon le site CNE, des sources proches de l’ambassade de Chine au Cambodge indiquent que, le 13 mai 2019, des Chinois qui ont été vus dans un clip vidéo menaçant de déstabiliser Sihanoukville, ont été arrêtés par la police en Chine. Les membres du groupe auraient déclaré que le film était une blague et ne visait pas à nuire au Cambodge. Ils affirment ne pas savoir comment la vidéo a été postée en ligne. A savoir si les autorités chinois feront preuve du même humour douteux, ce n’est pas certain du tout…

''Vidéo gang'' vs Sihanoukville : Les auteurs déclarent que le film était une blague
”Vidéo gang” vs Sihanoukville : Les auteurs déclarent que le film était une blague

Vidéo gang

Cheap Sotheary, coordinateur provincial du groupe local de défense des droits, Adhoc, à Sihanoukville, avait, lors de la diffusion du clip, appelé les autorités locales à prendre des mesures contre ce groupe de ressortissants chinois promettant de «semer le trouble» dans la province côtière.

Dans la vidéo, qui avait suscité la colère des Cambodgiens dimanche après avoir été postée sur les médias sociaux, un homme prétendant être originaire de Chongqing se tient devant une vingtaine de camarades, torse nu arborant des tatouages. ​​Il annonce alors que lui et ses compères ont la capacité de “déstabiliser ” la région.

Dans une déclaration publiée après la diffusion de la vidéo, l’ambassade de Chine au Cambodge avait annoncé que les autorités chinoises coopéreraient avec la police cambodgienne pour enquêter sur ce qu’elle suggérait être une affaire de «gangs».

Cheap Sotheary a averti que les autorités devaient prendre des mesures pour empêcher les ressortissants chinois d’abuser de la loi au Cambodge. Elle a ajouté que la vidéo faisait craindre pour la sécurité des résidents et des investisseurs locaux. “Si les choses restent en l’état, notre pays ne sera plus respecté.”

Le gouverneur de la province de Sihanoukville, S.E. Yun Min, a déclaré à RFA Khmer ce weekend que toutes les nationalités “ont de bonnes et de mauvaises personnes.” « Il y a toujours des personnes bonnes et des personnes mauvaises qui viennent dans notre pays, donc nous ne pouvons rien faire à part renforcer l’application de la loi », a-t-il déclaré.

Activité criminelle

La semaine dernière, le gouvernement cambodgien a souhaité temporiser les critiques du public sur les investissements chinois à la suite d’un rapport de police révélant que les citoyens chinois sont les principaux auteurs d’actes criminels commis par des ressortissants étrangers dans le pays au premier trimestre de 2019.

Le rapport est survenu au milieu d’une série d’arrestations très médiatisées de ressortissants chinois, dont 163 personnes rassemblées lors d’un raid policier en mars sur un réseau de jeu en ligne illégal basé à Siem Reap, deux personnes qui ont abattu un conducteur à Sihanoukville lundi, et 28 personnes interpellées un jour plus tard dans le cadre d’une opération d’escroquerie en ligne basée à Phnom Penh.

En septembre de l’année dernière, l’ambassadeur chinois sortant au Cambodge, Xiong Bo, a reconnu les taux de criminalité croissant parmi les Chinois vivant au Cambodge – notamment le trafic de drogue et les escroqueries – et a remercié les autorités cambodgiennes pour avoir aidé à réprimer cette criminalité.

Haut de page