Travail – S.E. Dr. Ith Samheng : Les travailleurs cambodgiens à l’étranger sont des ”héros nationaux”

Pour répondre aux critiques, le gouvernement royal, par la voix de son porte-parole, a tenu à publier une mise au point concernant les Cambodgiens travaillant à l’étranger.

 S.E. Dr. Ith Samheng, ministre du Travail et de la Formation professionnelle
S.E. Dr. Ith Samheng, ministre du Travail et de la Formation professionnelle

Main-d’œuvre plus qualifiée

”…Le Cambodge est passé des méthodes traditionnelles d’utilisation de la main-d’œuvre à une main-d’œuvre plus qualifiée dans le domaine de l’agriculture. Ces tendances ont connu des transformations dynamiques bien qu’il reste encore quelques défis à relever. Parallèlement à son intégration dans le contexte régional et international, le Cambodge utilise une diplomatie douce, des plates-formes politiques efficaces de connectivité des infrastructures et de bonnes relations, ainsi que la coopération avec tous nos partenaires internationaux pour assurer la libre circulation des biens et des services…

Expérience

Dans le contexte de l’économie de marché mondiale, chaque citoyen khmer mérite d’obtenir le travail qu’il souhaite, tant au niveau local qu’international, conformément aux dispositions et aux codes internationaux du travail. Dans ce contexte, le gouvernement royal s’est efforcé de renforcer la coopération avec de nombreux pays amis afin de faciliter le processus dans l’intérêt des travailleurs cambodgiens à l’étranger. En plus de bénéficier d’opportunités et d’une expérience de travail avec un bon revenu, ces ouvriers apporteront chez eux une culture du travail qui jouera un rôle important dans le développement du pays…

Héros nationaux

…Les travailleurs cambodgiens ont été décrits comme des “héros nationaux” par S.E. Dr. Ith Samheng, ministre du Travail et de la Formation professionnelle. Ils envoient chaque année plus de 2,3 milliards de dollars américains dans le royaume, contribuant ainsi à améliorer les conditions de vie de leurs famille. Ces envois de fonds contribuent également au développement et aident à maintenir la croissance économique…

…La main-d’œuvre cambodgienne est devenue professionnelle, ce qui la rend plus compétitive sur le marché du travail. Le gouvernement royal du Cambodge a créé une agence nationale pour l’emploi et un centre de formation professionnelle pour répondre aux besoins des marchés du travail locaux et étrangers. Les travailleurs émigrés cambodgiens bénéficient de la mise en œuvre des instruments juridiques de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), de l’Organisation internationale du travail (OIT), de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et d’autres lois et règlements….

…Dans le même temps, le gouvernement royal accorde une attention particulière à la protection de plus de 1,2 million de travailleurs qui travaillent à l’extérieur du pays par le biais d’un mémorandum d’accord entre le gouvernement royal du Cambodge et certains autres gouvernements. Les travailleurs cambodgiens à l’étranger ne se trouvent pas dans une “situation d’esclavage” comme cela a pu être le cas avec certains pays développés.”

A propos (NDLR)

Le Cambodge est un pays d’origine important pour les migrants, avec plus d’un million de personnes vivant à l’étranger en 2017 (UNDESA). Beaucoup cherchent du travail à l’extérieur du pays en raison du manque de possibilités d’emploi suffisantes sur le marché intérieur et des écarts de salaire importants avec les emplois à l’étranger.

Le principal pays de destination des migrants cambodgiens reste la Thaïlande, où les travailleurs migrent généralement vers la pêche, l’agriculture, l’élevage, la construction, les secteurs manufacturier et de services.

Seule une petite partie de ces travailleurs utilisent des canaux réguliers pour migrer en raison du coût élevé, des délais et de la complexité administrative. Selon une enquête réalisée par le BIT et l’OIM, moins d’un tiers des migrants cambodgiens utilisent des canaux réguliers, la majorité s’appuyant sur les réseaux sociaux et des courtiers (53%). (OIT et OIM, 2017).

Depuis 2010, la République de Corée est devenue la deuxième destination la plus prisée des migrants cambodgiens réguliers. Le Cambodge a également signé récemment un protocole d’accord avec le Japon.

Des accords bilatéraux sur le déploiement de travailleurs domestiques à l’étranger ont également été signés avec plusieurs pays, dont la Malaisie, Singapour et l’Arabie saoudite. Cependant, ces accords se sont révélés controversés, des cas d’abus et d’exploitation de travailleurs domestiques enregistrés dans tous les pays où des travailleurs cambodgiens sont employés. En réponse, le gouvernement cambodgien a suspendu la “première fois” son accord avec la  Malaisie en 2011. Après plusieurs années de négociations bilatérales entre le Cambodge et la Malaisie, un protocole
de reprise du déploiement des travailleurs domestiques a été signée en 2015.

En décembre 2018, appuyé par le BIT, le Cambodge a publié deux documents d’orientation et de politique destinés à améliorer la gouvernance de la migration professionnelle. ”La Politique sur les migrations de main-d’œuvre au Cambodge 2019-2023” décrit le cadre mis en place par le gouvernement pour un système de gouvernance durable, efficace et fondé sur les droits des travailleurs.
migrants du Cambodge.

Haut de page