Textile – Lettre ouverte : Les groupements de syndicats appellent au maintien du régime préférentiel

Dans une lettre ouverte à la Commission Européenne, la Chambre nationale des alliances syndicales du Cambodge – The National Union Alliance Chamber of Cambodia – exhorte Bruxelles à maintenir le régime préférentiel ”Tout Sauf les Armes”. La Chambre nationale des alliances syndicales représente plus de 400 000 travailleurs de l’industrie manufacturière au Cambodge.

Les groupements de syndicats appellent au maintien du régime préférentiel
Usine textile au Cambodge

Lettre ouverte…

Secteur clé

Les vêtements, les chaussures et les articles de voyage représentent 80% du total des exportations cambodgiennes. En 2018, les ventes combinées vers l’Europe et les États-Unis ont atteint 8,5 milliards de dollars US. Cela équivaut à plus d’un tiers (environ 38%) du produit intérieur brut (PIB) du Cambodge, soit environ 7 milliards de dollars par an. Le Cambodge est le sixième fournisseur de vêtements et le quatrième fournisseur de chaussures aux États-Unis.

Sur le marché européen, le pays se classe au cinquième rang pour la production de chaussures et de vêtements et les exportations sont en hausse. Nous, les signataires de cette déclaration, faisons partie des plus de 700 000 hommes et femmes qui travaillent pour le plus grand secteur d’emploi du pays. Nous sommes préoccupés par la perspective de perdre notre gagne-pain durement gagné.

“Je suis unE travailleuse fière de pouvoir subvenir aux besoins de ma famille”, déclare Thy Kanhana, ouvrière du textile. “J’ai des compétences. Je suis autonome. L’espoir d’un avenir meilleur me guide chaque jour.”

Processus de retrait

Pour rappel, l’Union européenne (UE) a entamé un processus susceptible d’entraîner la suspension de l’accord commercial “Tout sauf les armes” (TSA) avec le Cambodge. cet accord préférentiel permet aux membres de l’UE d’importer des produits (autres que les armes) exempts de droits de douane et de quotas.

Dans une lettre commune, l’American Apparel & Footwear Association, la Fair Wear Foundation, l’Alliance européenne des vêtements de marque, la Fédération de l’industrie européenne du sport et Social Accountability International déclarent que la perte de l’accord TSA “saperait les décennies durant lesquelles le gouvernement s’est engagé à développer une industrie performante, ce qui a apporté d’énormes avantages à l’économie et au peuple cambodgien. ” Malheureusement, certains parlent avec une langue fourchue. S’ils expriment leur préoccupation pour les droits et les salaires, ils cherchent à maintenir leurs coûts bas et certaines entreprises ont menacé de confier leur fabrication à l’extérieur de Cambodge.

Effets

“Pendant de nombreuses années, le Cambodge a été un pion dans un jeu de stratégie où certains ont cherché à avoir leur part du gâteau”, a déclaré le président de la Chambre nationale des alliances syndicales, Som Aun. “Le temps est venu de faire face aux réalités d’un monde en mutation rapide.”

Il estime que la suspension du système tarifaire TSA affectera directement les moyens de subsistance d’environ trois millions de travailleurs et de leurs familles. Environ 43% des ouvriers du vêtement (près de 225 000 personnes) et 20% des ouvriers de la chaussure (plus de 20 000 personnes) seraient au chômage. Pourtant, l’histoire montre que les sanctions économiques entraînent une augmentation de la pauvreté – en particulier chez les femmes, les communautés minoritaires et les groupes marginalisés.

Tout sauf l’assistance

Au-delà de “Tout sauf les armes” dans l’UE, il y a “Tout sauf l’assistance” aux États-Unis. Les politiciens à Washington ont présenté un projet de loi qui, s’il était adopté, obligerait le gouvernement américain à revoir le traitement commercial préférentiel accordé au Cambodge. La Chambre de commerce américaine du Cambodge a déclaré que cette mesure est contre-productive. “Nous sommes convaincus que l’utilisation de ce processus comme moyen d’envoyer un message politique, réduira considérablement la bonne volonté et les progrès que ce système a créés chez les citoyens cambodgiens “.

Nous vivons là où la chaussure rencontre le sol. Où la manche rencontre le poignet. Nous travaillons dur. Nous vivons au jour le jour, mais notre sort s’améliore. Les salaires ont augmenté de 7% au cours de la dernière année et nous nous sommes engagés à demander de nouveaux ajustements. Ceci, nous le ferons selon nos propres conditions, à notre époque, dans notre propre pays.

Si vous souhaitez aider les travailleurs et les travailleuses du Cambodge, maintenez le régime TSA et les mesures commerciales préférentielles en place.

Par Les hommes et les femmes de la Chambre nationale des alliances syndicales du Cambodge

Haut de page