Religion : Les hôpitaux cambodgiens mettront à disposition une salle de prière pour les patients musulmans

Tous les hôpitaux publics au Cambodge devront mettre une salle de prière à disposition des patients musulmans.

Les hôpitaux cambodgiens disposeront d'une salle de prière pour les patients musulmans
Premier ministre : Les hôpitaux cambodgiens mettront à disposition une salle de prière pour les patients musulmans

Alors qu’il participait à un dîner à l’occasion du Ramadan (Iftar) avec 4.750 Khmers musulmans au Centre de conférence et d’exposition Koh Pich, à Phnom Penh, le Premier ministre Samdech Techo Hun Sen, a déclaré que le ministère de la Santé avait ordonné aux hôpitaux publics de mettre en place une salle de prière pour les patients et médecins de confession musulmane.

Le Cambodge envisage d’étendre cette mesure dans les écoles pour les élèves et étudiants musulmans, a ajouté le chef du gouvernement royal en soulignant la ”politique du gouvernement royal visant à favoriser la non-discrimination raciale et religieuse”.

Selon le Premier ministre, ”Si les salles de conférence de norme internationale et les aéroports au Cambodge disposent d’une salle de prière, les hôpitaux et écoles doivent également en mettre une à disposition.”

Les Khmers musulmans représentent environ 2% de la population. ”Même si le bouddhisme est la religion d’Etat du Cambodge, le pays doit respecter la liberté religieuse.”, a conclu le chef du gouvernement royal.

Appel vers l’OCI

Le Premier ministre a profité de cette occasion pour lancer un appel au secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) :  “Nous voulons que les pays membres de l’OCI achètent du riz et des produits du Cambodge.  Il a également exhorté les pays de l’OCI à contribuer à la formation des ressources humaines au Cambodge en offrant des bourses aux étudiants cambodgiens et en recrutant des travailleurs cambodgiens.

L’Organisation de la coopération islamique est une organisation internationale fondée en 1969. Elle est composée de 57 États membres, dont la population totale s’élevait à plus de 1,8 milliard d’habitants en 2018, dont 53% à majorité musulmane. L’organisation affirme être “la voix collective du monde musulman” et déclare œuvrer à “sauvegarder et protéger les intérêts du monde musulman dans un esprit de promotion de la paix et de l’harmonie internationales”.

Avec AKP Phnom Penh, mai 2019 —

Haut de page