Presse au Cambodge : Le Premier ministre Hun Sen exhorte les journalistes à plus de vérité

Dans une lettre publiée à l’occasion de la 26e Journée mondiale de la liberté de la presse, le Premier ministre Hun Sen a exhorté tous les journalistes à faire preuve de professionnalisme, à dire la vérité et à proposer des critiques constructives. ”…Ceci afin de contribuer à l’édification d’une société juste, paisible et avancée…”, a précisé le chef du gouvernement royal.

Le Premier ministre Hun Sen exhorte les journalistes à plus de vérité
Le Premier ministre Hun Sen exhorte les journalistes à plus de vérité. Photographie Frech News

La liberté de la presse au Cambodge a permis au secteur de l’information de se développer plus rapidement, à la fois dans les médias traditionnels et non traditionnels, indépendamment du contexte politique, a déclaré le Premier ministre.

Quatrième pouvoir

“Dans la société démocratique, les médias sont considérés comme le quatrième pouvoir en contribuant de manière significative au renforcement de la démocratie, au respect des droits de l’homme et au renforcement de la justice sociale”, a-t-il souligné.

Lors de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le Premier ministre a également exhorté la presse à éviter de diffuser des informations trompeuses, mensongères et incitatives qui pourraient entraîner une discrimination à l’égard de la race, de la religion et des tendances politiques. ”…Et, évitez les publications qui peuvent conduire au désordre public, à la désunion nationale et aux conflits avec les étrangers…”, a-t-il ajouté.

Thème

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé la Journée mondiale de la liberté de la presse en 1993, à la suite des recommandations de la 26e session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991. Cette année au Cambodge, la Journée mondiale de la liberté de la presse 2019 se déroulait sous le thème « Le rôle potentiel des médias pour participer à la paix et à la démocracie ».

“Aucune démocratie n’est complète sans accès à des informations transparentes et fiables. C’est la pierre angulaire de la mise en place d’institutions justes et impartiales, de responsabilisation des dirigeants et de vérité au pouvoir.” – a déclaré António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies.

Hommage

Le 3 mai rappelle aux gouvernements la nécessité de respecter leur engagement en faveur de la liberté de la presse et constitue une journée de réflexion pour les professionnels des médias sur les questions relatives à la liberté de la presse et à l’éthique professionnelle.

Selon les Nations Unies, la Journée mondiale de la liberté de la presse a pour but de protéger les médias des atteintes à leur indépendance et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions.

Haut de page