Nature : La tortue allongée à présent inscrite sur la liste des espèces en danger critique d’extinction

La tortue allongée (Indotestudo elongata), autrefois abondante au Cambodge, est à présent inscrite sur la liste des espèces en danger critique d’extinction sur la Liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La tortue allongée (Indotestudo elongata)
La tortue allongée (Indotestudo elongata)

360 espèces menacées d’extinction

Michael Meyerhoff, directeur de pays du Centre pour la conservation de la biodiversité d’Angkor, basé dans la province de Siem Reap, explique :  “La tortue allongée a perdu 80% de son aire de répartition au cours des 90 dernières années. Elle a également été exploitée de manière intensive pour la consommation. À ce jour, les tortues d’eau douce et les tortues terrestres font partie des groupes de vertébrés les plus menacés, avec plus de 50% de toutes les espèces dans le monde, avec environ 360 espèces au total (14 espèces au Cambodge) menacées d’extinction.”

Le Centre pour la conservation de la biodiversité d’Angkor a lancé un projet de préservation de la tortue allongée.  ” Actuellement, il y a environ 500 individus de neuf espèces indigènes de tortues terrestres et tortues. 300 d’entre elles sont des tortues allongées. Nous avons élevé 73 jeunes spécimen en 2018 et 35 bébés sont nés en 2019 après la première forte pluie, “, indique Michael Meyerhoff.

Indotestudo elongata

Selon le Fonds mondial pour la nature, les tortues allongées (Indotestudo elongata) sont très distinctives avec leurs coquilles allongées. Elles habitent des forêts en Asie du Sud et du Sud-Est. Au Cambodge et ont été enregistrés dans les plaines du Mékong ainsi que dans les montagnes de Cardamome.

En règle générale, les tortues allongées mesurent environ 30 centimètres de long et 3,5 kg à l’âge adulte. Les femelles ont tendance à être plus larges que les mâles et plus arrondies. Les mâles ont aussi une queue beaucoup plus grosse que celle de la femelle. Les mâles ont un plastron concave alors que le plastron d’une femelle est plat. De plus, les griffes postérieures de la femelle sont nettement plus longues et plus courbes que celles du mâle. On pense que c’est pour faciliter la construction du nid.

Les zones humides du Cambodge abritent également d’autres espèces de tortues menacées, telles que la tortue à tête jaune (Heosemys annandalii), une espèce menacée d’extinction, qui a été rencontrée lors d’une étude menée par le Fonds mondial pour la nature sur le Mékong, au nord de Kratie, comme le Southern River Terrapin (Batagur affinis). On pensait à l’origine que ce reptile national du Cambodge était éteint dans le pays jusqu’à ce qu’une population soit redécouverte dans la province de Koh Kong en 2000. Un programme de protection et d’éclosion en captivité est en cours pour sauver cette petite population restante.

Haut de page