Les Rues de Phnom Penh : Ou Thum, Rive gauche

Le village d’Ou Thum est séparé en deux parties : l’une du côté droit de la rive et l’autre du côté gauche en venant de Phnom Penh.

Le village d’Ou Thum est séparé en deux parties
Le village d’Ou Thum est séparé en deux parties

Les deux rives du village sont séparées par un terre-plein qu’il faut traverser. En marchant pour nous rendre du côté gauche de la rive, nous rencontrons une dizaine d’enfants. Ils sont amusés de nous voir ici. Ils jouent et demandent à être pris en photos. Certains d’entre eux s’adressent à nous avec quelques mots d’anglais.

Ce centre est l’un des trois centres de distribution agréés et légalement autorisés à vendre du poisson
Ce centre est l’un des trois centres de distribution agréés et légalement autorisés à vendre du poisson

Pour accéder aux habitations il faut passer par un centre de distribution de poissons qui fournit principalement le sud de Phnom Penh. En traversant ce hangar ouvert, nous remarquons des centaines de grandes cuves en aluminium permettant de conserver les poissons.  Ce centre est l’un des trois centres de distribution agréés et légalement autorisés à vendre du poisson transporté du Tonlé Sap Great Lake à Phnom Penh.  Néanmoins, il existe plusieurs petites installations de distribution sans permis et donc illégales, qui facturent moins cher que ceux qui ont une licence.

C’est un centre de distribution - vente de poissons
C’est un centre de distribution – vente de poissons

À la sortie du hangar, un homme se trouve dans un bassin avec de l’eau à mi-mollet. Il transfère des snake-heads du bassin à une cuve, puis, d’une cuve à un camion. Les poissons viennent du grand lac et sont distribués pour les marchés environnants. C’est un centre de distribution – vente de poissons.

l’autre partie du village
L’autre partie du village

Après avoir traversé ce hangar, nous arrivons enfin dans l’autre partie du village, nettement plus contrastée, dont le sol n’est plus de la terre battue comme de l’autre côté mais du béton.  Nous passons tout d’abord devant quelques belles maisons avec des entrées propres et bien aménagées. Plus nous approchons du bord de la rive, plus les maisons sont délabrées.

En passant dans les ruelles, nous observons la population du village qui vaque à ses occupations. Certains regardent la télévision, d’autres s’occupent des enfants. La plupart des habitants sont de simples pêcheurs, d’autres s’occupent de la transformation, salaison ou pâte de poisson, d’autres sont de simples revendeurs.

Partie de billard
Partie de billard

Nous remarquons beaucoup de jeunes adolescents dont les cheveux sont teints, et souvent beaucoup de tatouages. Certains regardent des show TV sur leur téléphone, d’autres jouent au billard dans l’un des rares restaurants du village.

Là aussi des problèmes de déchets
Là aussi des problèmes de déchets

Bien que cette partie du village soit plus contrastée et semble plus ”confortable”, le problème des déchets est bien là également. Le bord de la rive est aussi jonché de déchets.

Même sentiment que pour l’autre partie du village. Avec un peu d’aide, le village pourrait avoir un visage bien plus agréable car il a une nonchalance et un sourire bien sincère, de plus en plus rare autour de la capitale.

Pour consulter plus de photographies, cliquer ici…

Les Rues de Phnom Penh : Ou Thum, Rive gauche

Posted by Cambodge Mag on Monday, 27 May 2019

Haut de page