Exposition – Phnom Penh : Ombres et Lumières de Klavdij Sluban & le Studio Images

L’Institut Français du Cambodge accueillait jeudi dernier le vernissage de l’exposition photo intitulé « Ombres et Lumières ». L’exposition est organisée avec le soutien de Cambodia Airports et du Directeur délégué de l’Institut Français du Cambodge, Bernard Millet. Elle est l’aboutissement du travail de jeunes photographes cambodgiens, étudiants à l’Université Royale des Beaux-Arts et du Studio Images.

Les étudiants ont bénéficié de l’enseignement de Klavdij Sluban, un photographe français d’origine Slovène, connu notamment pour ses photographies dans les Balkans et l’animation d’un atelier photographique à la maison-d’arrêt de Fleury-Mérogis. L’artiste était accompagné par Kozinc Tereza, une photographe slovène basé à Paris.

Kozinc Tereza avec les étudiants cambodgiens
Kozinc Tereza avec les étudiants cambodgiens

Les deux artistes ont également présenté une série de photographie prises durant leur séjour au Cambodge. Marquée par la quantité de fruits dans les marchés et les odeurs qui en émanent, Kozinc Tereza propose des compositions de style nature morte. Elle s’est intéressée également à l’urbanisation du paysage cambodgien symbole du développement rapide du pays, créant un décalage entre les fruits représentant la nature calme dans un cadre classique et le développement rapide du pays illustré par le gigantisme des nouveaux immeubles à Phnom Penh.

Une visiteuse devant les photos de Kozinic Tereza
Une visiteuse devant les photos de Kozinic Tereza

Klavdij Sluban, lui, propose un mélange d’images représentant des paysages urbains comme l’aéroport de Phnom Penh et des portraits. Ses photos sont d’un noir profond, frôlent parfois l’abstrait. Il n’est pas aisé de lui trouver un style.

Les étudiants avaient eux-aussi leur propre espace d’exposition qu’ils partageaient avec les artistes. Lors de l’arrivée de Klavdij Sluban au Studio Image, ils ont présenté un travail qu’ils avaient réalisé au préalable pour le photographe. Ce dernier afin de les pousser à développer ”l’œil du photographe”, a prodigué des conseils aux étudiants mais n’a pas directement interféré dans le choix de leur thème de travail.

L’exposition est visible jusqu’au 15 juin 2019 à la Galerie de l’IFC – Entrée libre

Texte et photographies par Hugo Bolorinos

Haut de page