Diplomatie : Népal et Cambodge, démarrer une ”entreprise commune”

Le Premier ministre Hun Sen et le Premier ministre du Népal, K. K. Sharma Oli, ont encouragé les entreprises de leurs pays à explorer les possibilités d’échanges et d’investissement mutuels.

K.P. Sharma Oli
K.P. Sharma Oli et son épouse visitant le Mémorial Win-Win. Photographie AKP

Développer les échanges

Le Premier ministre cambodgien, Hun Sen, et son homologue népalais, K. P. Sharma Oli ont encouragé mardi les milieux d’affaires de leur pays à explorer les possibilités d’échanges commerciaux et d’investissements, tandis que les pays ont également signé deux accords qui favoriseraient les échanges commerciaux.

Le Premier ministre népalais effectuait une visite officielle de trois jours au Cambodge et les deux dirigeants ont pris la parole lors d’un forum des affaires entre le Cambodge et le Népal à Phnom Penh, auquel ont participé des représentants d’entreprises des deux pays.

S.E. Hun Sen a vanté les opportunités d’affaires au Cambodge, rappelant : “Stabilité politique et macroéconomique, économie ouverte pour les investisseurs sans discrimination, population active jeune et diversifiée, et le Cambodge occupe une position stratégique dans l’ASEAN”. Hun Sen a exhorté les hommes d’affaires cambodgiens à rechercher également des opportunités au Népal.

Bienvenue

K.P. Sharma Oli a déclaré qu’il souhaitait la bienvenue aux investisseurs cambodgiens dans son pays.

Lundi, les autorités cambodgiennes et népalaises ont signé un accord-cadre sur le commerce et les investissements, tandis que la Chambre de commerce du Népal et la Chambre de commerce du Cambodge ont signé un mémorandum d’accord sur la coopération bilatérale.

Selon les chiffres de la Banque mondiale, le PIB du Népal est légèrement supérieur à celui du Cambodge, (24 milliards de dollars US), alors qu’il compte près du double de sa population( 29 millions d’habitants). Comme le Cambodge, le tourisme international est une industrie majeure. Mais, contrairement au Cambodge, le Népal manque d’industries du vêtement ou de fabrication. Le pays est aussi enclavé dans les montagnes de l’Himalaya.

Echanges limités

Les échanges entre les pays restent très limités. Entre 2014 et les six premiers mois de 2018, les échanges bilatéraux entre les deux pays ne totalisaient que 170 000 dollars US. Les exportations cambodgiennes de produits textiles et de vêtements représentaient 120 000 dollars, selon les chiffres du Ministère du commerce cambodgien.

Chheang Vannarith, un analyste des affaires régionales, a déclaré à VOA Khmer que, néanmoins, il existe un potentiel de commerce et d’investissement, par exemple ”…des entrepreneurs cambodgiens pourraient investir dans le tourisme et la micro-finance au Népal”, secteurs pour lesquels le Cambodge possède une réelle expertise…Les entrepreneurs népalais semblent moins performants que les Cambodgiens, mais cela peut être une entreprise commune… Comme entre le Myanmar et le Cambodge, le potentiel commercial est succinct, mais c’est un point de départ. C’est une nouvelle tendance, le flux des échanges entre deux pays émergents », a déclaré Chheang Vannarith.

Avec Kann Vicheika – VOA Khmer

Haut de page