Crime – Police : Selon le gouvernement, la criminalité chinoise n’implique que ”quelques mauvaises personnes”

Le gouvernement cambodgien souhaite tempérer les critiques concernant les investissements chinois à la suite d’un rapport de police récent indiquant que les ressortissants chinois sont les principaux auteurs des crimes commis par des ressortissants étrangers dans le pays au premier trimestre 2019.

28 Chinois arrêtés pour ds arnaques en ligne
28 Chinois arrêtés pour ds arnaques en ligne

Premiers auteurs et premières victimes

La police nationale cambodgienne a publié la semaine dernière un rapport révélant que sur 341 ressortissants étrangers arrêtés pour des infractions pénales survenues entre le 20 décembre 2018 et le 19 mars 2019, 241 étaient des ressortissants chinois. Suivent 49 Vietnamiens, 26 Thaïs, quatre Sud-Coréens et trois Américains. Les ressortissants chinois représentent également le plus grand nombre de victimes de crimes au Cambodge au cours de la même période avec 98 victimes, suivis de 12 ressortissants français, de 11 britanniques, de neuf allemands et de sept Américains.

Arrestations très médiatisées

Le rapport a été publié au milieu d’une série d’arrestations très médiatisées de ressortissants chinois : 163 personnes lors d’un raid policier en mars à propos d’un réseau de jeu en ligne illégal basé à Siem Reap, deux personnes qui ont abattu un conducteur à Sihanoukville, et 28 personnes appréhendées un jour plus tard dans le cadre d’une opération d’escroquerie par extorsion en ligne opérant à Phnom Penh.

Lors d’une réunion mardi au siège du ministère de l’Intérieur, le général Chhay Kim Khoeun, porte-parole de la Police nationale, a déclaré que les ressortissants chinois étaient probablement en tête de la liste des détentions criminelles en raison du nombre croissant d’investisseurs chinois au Cambodge. “Il est clair que la répression a révélé au grand jour un nombre plus important de crimes”, a-t-il déclaré au journal local Khmer Times, ajoutant que “le développement économique et les investissements ont attiré plus d’étrangers et de touristes, donc plus de crimes sont susceptibles de se produire.”

Gouvernement

A la suite du rapport, le porte-parole du gouvernement, Phay Siphan, a reconnu que les ressortissants chinois sont de plus en plus impliqués dans des affaires criminelles au Cambodge et a déclaré au service Khmer de RFA que le gouvernement “travaille pour résoudre le problème”. Mais il a également souhaité modérer les critiques sur les investissements chinois dans le pays, notant qu’aucun crime commis par des ressortissants chinois ne constitue une menace à la sécurité nationale. “Les investisseurs ne se tirent pas dessus dans la rue – cela n’implique que quelques mauvaises personnes”, a-t-il déclaré.

”Je voudrais faire savoir au public que le gouvernement n’ignore pas la question. Nous y travaillons.”

Influence chinoise

Alors que les relations avec l’Occident connaissent quelques difficultés, le gouvernement cambodgien loue fréquemment l’amélioration des relations avec la Chine. Celle-ci offre généralement des aides et financements à des conditions moins contraignantes que celles imposées par les États-Unis et l’Union européenne.

Les investissements chinois affluent maintenant dans l’immobilier, l’agriculture et les loisirs cambodgiens – en particulier dans la région côtière de Sihanoukville – mais les Cambodgiens se plaignent régulièrement de ce qu’ils appellent des ”pratiques commerciales douteuses et des comportements indignes”.

Groupe de travail

En septembre dernier, le ministère de l’Intérieur a mis en place un groupe de travail chargé d’aider la police de la province de Sihanoukville à resoudre les problèmes de criminalité liés à l’augmentation du nombre de ressortissants chinois dans la région. Un mois plus tard, le groupe de travail a annoncé que des organisations criminelles chinoises ont suivi les investissements chinois dans le pays et tentent de mettre en place des opérations locales.

En septembre, l’ambassadeur chinois sortant au Cambodge, Xiong Bo, a reconnu le taux de criminalité croissant parmi les Chinois vivant au Cambodge – y compris le trafic de drogue, l’exploitation sexuelle et les escroqueries en ligne. il a remercié les autorités cambodgiennes de s’être mobilisées et a annoncé son soutien total à la répression de la criminalité chinoise qui tente de s’implanter dans le royaume.

Avec Samean Yun – RFA Khmer

Haut de page