Coopération – Conférence – Tokyo : Premier ministre, ”il n’y a pas d’idéologie parfaite”

Le Premier ministre Hun Sen, a participé jeudi matin à la 25e Conférence internationale sur l’avenir de l’Asie à Tokyo, au Japon.

Coopération - Conférence - Tokyo : Premier ministre, ''il n'y a pas d'idéologie parfaite''
Le PM cambodgien prononce son discours à la 25e Conférence internationale sur l’avenir de l’Asie

Dans son discours, le chef du gouvernement cambodgien a rappelé le développement économique rapide de l’Asie et ses défis. Il a déclaré que cette conférence internationale susciterait de nouvelles initiatives et des recommandations susceptibles de contribuer à améliorer la situation actuelle et de construire un ”avenir prospère pour la région avec un développement durable et inclusif, une coexistence pacifique et harmonieuse…”.

Mondialisation

S.E.Hun Sen a appelé au renforcement de la coopération dans le contexte de la mondialisation, une tendance qui favorise une croissance économique importante et créé des conditions sans précédent pour la réduction de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie des populations, en particulier dans les pays émergents comme le Cambodge.

Le dirigeant cambodgien a également mis l’accent sur le besoin de restructuration globale des règles de gouvernance. En fait, a-t-il expliqué, l’émergence de nouveaux blocs et pôles économiques nécessite une restructuration de l’architecture institutionnelle et des nouvelles règles de gouvernance mondiales afin d’assurer un partage équilibré des intérêts du pouvoir.

Souveraineté

Le Premier ministre a, en outre, appelé tous les pays à respecter la souveraineté et le mode de gouvernement de chacun. D’après lui, il n’y a pas d’idéologie parfaite. Une idéologie qui est bonne pour un pays ou une société ne l’est pas forcément pour l’autre. Cela, principalement en raison des contextes différents dans chaque pays. Par conséquent, le principe de la coexistence pacifique, de la non-ingérence et le respect des modes de vie, des traditions, des coutumes et de l’histoire des uns et des autres devrait être l’une des valeurs les plus respectables pour tous les États dans le cadre de leurs relations internationales. ”Si une nation choisit une bonne voie, nous devons respecter cette décision, car il s’agit d’une choix souverain…”, a-t-il déclaré.

Maintien de la paix

La construction et le maintien de la paix et de la sécurité sont aussi, a-t-il poursuivi, nécessaires. La paix et la sécurité dans un pays et une région sont la base essentielle du développement. Par conséquent, la priorité absolue de chaque pays est de construire et de maintenir la paix et la sécurité. “La paix ne peut être réalisée seule. Nous avons tous entendu parler de pays, et certains d’entre nous ont vécu des souffrances à la suite de conflits armés.

De toute évidence, le Cambodge n’a réussi à instaurer une paix totale seulement depuis plus de 2 décennies. Le gouvernement royal du Cambodge a mis en place la politique Gagnant-Gagnant qui a apporté une croissance économique moyenne de 7,7% par an et un meilleur niveau de vie pour tous les Cambodgiens. A cet égard, la nation dans son ensemble accorde la plus grande importance aux efforts de maintien de la paix et de la stabilité…”, a-t-il dit.

Promouvoir la mondialisation

Le chef du gouvernement royal a enfin affirmé que le Cambodge est prêt à contribuer et à renforcer la coopération avec tous les partenaires concernés dans un nouveau contexte de gouvernance, dans le but de promouvoir la mondialisation, l’esprit de pluralisme, et un système de libre échange équitable.

Avec AKP Phnom Penh, mai 2019 —

Haut de page