CIVC : Champagne, première appellation étrangère certifiée au Cambodge

Ce lundi 29 Mai était organisé à l’Ambassade de France une dégustation de champagne, proposée par Olivier Gilles. L’événement était destiné à fêter la remise du Certificat de l’enregistrement de l’indication géographique Champagne au Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC), représenté par Vincent Perrin. Des importateurs de champagne étaient également présents afin de présenter leurs produits.

S.E Pan Sorasak et Vincent Perrin Président de CIVC
S.E. Pan Sorasak et Vincent Perrin Président de CIVC

Partenaires privilégiés

Dans son discours, l’ambassadrice de France, Mme Eva Nguyen Van Binh, a tenu à remercier pour sa présence le Ministre du Commerce, venu directement depuis sa visite d’Etat à Pékin. ”La promotion de la propriété intellectuelle et de l’indication géographique existe depuis plus d’un siècle afin de lutter contre la fraude. Le Cambodge et la France sont des partenaires privilégiés dans ce domaine.”, a-elle-souligné.

La notion d’appellation a connu un grand succès depuis 1992 en Europe, mais aussi au Cambodge. Citons la reconnaissance du célèbre poivre de Kampot et également celle du sucre de palme. Concernant le champagne, la demande d’indication géographique a été déposé en 2017, et Madame l’Ambassadrice a remercié pour sa coopération le ministère du Commerce, grâce à qui il est possible aujourd’hui de célébrer le résultat de ces démarches. Le vin de Champagne, ajoute-elle, est la première appellation étrangère au Cambodge.

Satisfaction

Le Ministre du Commerce S.E. Pan Sorasak, après avoir remercié l’Ambassadrice et les personnalités présentes, a tenu à exprimer sa satisfaction de pouvoir assister à cet événement. Cet enregistrement est un événement majeur selon le ministre dans le développement du système de protection de la propriété intellectuelle. Soulignant la difficulté d’un tel procédé, le Ministre a tenu à féliciter le bureau de la propriété intellectuelle du ministère du Commerce et le Comité Interprofessionnel du Vin et de Champagne et l’ambassade de France ainsi que tout ceux qui ont participé à ce succès.

Le ministre a souligné l’importance cruciale de l’indication géographique et de ses effets sur le poivre de Kampot. « Le Champagne est synonyme de fête, et de joie, et bénéficie d’un prestige reconnu dans le monde entier grâce à la défense très active du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne, le Cambodge indique ainsi par sa reconnaissance de l’appellation Champagne son respect pour le droit de propriété intellectuelle ». Pour conclure, le Ministre appelle à développer les partenariats afin de développer les avantages mutuels entre les deux pays.

S.E. Pan Sorasak durant son discours
S.E. Pan Sorasak durant son discours

Vincent Perrin, a tenu à exprimer sa fierté de représenter les 16 000 vignerons et les 350 négociants de Champagne, qui porte tous ce nom unique et une diversité retenu dans ce nom. Si ce nom représente 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 20 % sont en Asie, ce nom est une identité, indique-il. « Une culture vieille de 300 ans », traversant des périodes de pauvretés, c’est sous l’unification d’un seul nom qu’ils ont réussit à développer une indication géographique « puissante ».

Une région ne peut changer de nom, il faut donc la chérir, a-t-il ajouté.

Exprimant sa joie d’être dans ce pays qui reconnaît la valeur de la culture par son appartenance à l’Unesco, de porter les symboles de la France et reconnaissant du soutient de Madame l’Ambassadrice dans la résolution des problèmes juridiques, et reconnaissant envers le modèle de développement économique rural soutenu par l’Union Européenne. Un modèle, soutenu par « nos alliés en Asie » au Cambodge et en Chine, mais également par des groupes au Etats-Unis (les américains ne reconnaissent pas l’appellation Champagne).

Après ces discours, les convives ont pu déguster plusieurs champagnes, Maison Boulanger, Millenium Champagne, Nicolas Feuillatte, chacun proposé par son représentant au Cambodge.

Texte et photographies par Hugo Bolorinos

Haut de page