Vacances : Petites idées provinciales

Le nouvel an khmer est de retour. C’est une période de l’année où certains plient bagages et partent en voyage. Beaucoup choisissent de voyager en Asie. Mais le tourisme vers des destinations cambodgiennes devient de plus en plus populaire.

Bien sûr, tout le monde connaît Siem Reap et Sihanoukville. Mais, pour ceux qui vivent au Cambodge depuis un moment, il y a de fortes chances d’y être déjà déjà allé. Petit guide des autres endroits au Cambodge qu’il faudrait visiter cette année :

Mondolkiri

C’est la province la plus vaste et la moins peuplée du Cambodge. Il n’est donc pas surprenant que la plupart des atouts de la province soient ses paysages naturels. La province abrite des forêts de pins, des montagnes et des plantations de café. C’est aussi un sanctuaire pour les éléphants du pays.

La cascade de Bou Sra également proche de Sen Monorom. C’est l’une des plus grandes du pays
La cascade de Bou Sra également proche de Sen Monorom. C’est l’une des plus grandes du pays

Les cascades de Mondulkiri sont très populaires. Les plus connues sont :

  • La cascade Sen Monorom qui se trouve à quelques minutes de la capitale provinciale.
  • La cascade de Bou Sra également proche de Sen Monorom. C’est l’une des plus grandes du pays.
  • Les cascades de Romnea se trouvent à seulement 10 kilomètres de Sen Monorom.

Eugène Morozov, un expatrié russe, confie qu’il se rendait auparavant à moto dans le  Mondulkiri depuis Phnom Penh. Mais il optera à l’avenir pour LE bus en raison de la mauvaise qualité de la route. «Il n’y a pas grand chose à faire à part de la randonnée et découvrir la nature. Aussi, ce n’est pas difficile de trouver maisons d’hôte et resort à Sen Monorom », dit-il.

Kep

La station balnéaire reste une destination hors des sentiers battus pour le tourisme. La région possède de belles plages, et jouit d’une ambiance paisible. L’île aux lapins située au large des côtes est idéale pour quelques jours de détente.

Kep
Kep

Et, surtout ne pas oublier de déguster crabes et fruits de mer dans au fameux marché aux crabes. Les pensions et les hotels avec bungalows restent les principaux types d’hébergement. Il est assez facile de prendre un bus ou un taxi pour Kep, ou même de prendre un tuktuk depuis Kampot.

Battambang

Battambang est généralement connue pour être le grenier à riz du Cambodge. C’est l’un des meilleurs endroits au Cambodge pour trouver des bâtiments coloniaux français. En fait, beaucoup de ces endroits ont été convertis en maisons d’hôtes. Il y a aussi les ruines du Wat Banan, datant du 10ème siècle. Il n’est peut-être pas aussi vaste qu’Angkor Vat, mais il n’est pas non plus envahi par les touristes.

Nori à Battambang
Nori à Battambang

Ne pas oublier non plus le célèbre train de bambou. Connues sous le nom de «Nori», les voitures sont des plateformes en bois alimentées par de petits moteurs à essence. Pour 5 $, il est possible de visiter une partie la région d’une manière vraiment unique.

Kratié

Située juste au bord du Mékong, au nord-est du Cambodge, la province de Kratié n’est certainement pas un lieu touristique typique. Nombreux sont ceux qui s’arrêtent ici pour passer la nuit en bus lors d’un trajet entre le Cambodge et le sud du Laos. Il est recommandé de visiter Koh Trong, une île au milieu du Mékong. Kratie est également connue pour ses dauphins d’eau douce.

Kratié
Kratié

Sok Sothea, professeur de langue khmère et grand voyageur, raconte s’être arrêté trois fois à Kratié lors de voyages dans d’autres régions du Cambodge. «Il y a beaucoup de bâtiments coloniaux là-bas. J’aime aussi visiter Wat Sasau 100, ou la pagode aux 100 piliers », déclare-t-il.

Koh Kong

Koh Kong est généralement considérée comme le ”Sihanoukville d’à côté”.  La province est encore beaucoup plus discrète que Sihanoukville.

Forêt de mangrove à Koh Kong
Forêt de mangrove à Koh Kong

Sothea, qui y est allée deux fois, a déclaré qu’il aimait aller se promener dans les forêts de mangroves. «Il y a tellement d’hôtels et de bons restaurants», indique-t-il, ajoutant que les routes sont excellentes au regard des ”normes cambodgiennes”.

Haut de page