Riz : – 32% des exportations vers l’Europe, + 81% vers la Chine

Le Cambodge a exporté 51 550 tonnes de riz vers l’Union Européenne (UE)  au cours des trois premiers mois de 2019. Cela représente une baisse de 32% par rapport aux 76 760 tonnes en 2018, indique le rapport du secrétariat du Service à guichet unique pour l’exportation de riz publié ce mercredi.

Riz : - 32% des exportations vers l'Europe, + 81% vers la Chine
Riz : – 32% des exportations vers l’Europe, + 81% vers la Chine

La diminution des ventes de riz cambodgien sur le marché de l’UE est attribuée aux taxes imposées par l’UE sur le riz cambodgien. Ces taxes, à compter du 18 janvier 2019-2021, coûteront 175 euros la tonne la première année, 150 euros la deuxième année et 125 euros la troisième année.

Le rapport indique qu’en 2018, le Cambodge a exporté près de 300 000 tonnes de riz vers l’Europe, soit 43% du volume total des exportations (630 000 tonnes). Les experts du du secteur affirment que le Cambodge perdra probablement 50 millions de dollars US par an.

La Chine et le Vietnam ont accordé ensemble un quota de 700 000 tonnes au Cambodge. Le  riz cambodgien destiné à la Chine au cours des trois premiers mois de 2019 a augmenté de 81%, passant de 41 410 tonnes à 75 215 tonnes.

Au total, le Cambodge a exporté 170 821 tonnes de riz blanchi – une augmentation de 6% par rapport à la même période de l’année dernière – sur les marchés internationaux au cours du premier trimestre de 2019. La majeure partie des exportations de riz usiné est du riz parfumé, soit 89% du total des exportations, tandis que le riz blanc à grain long et le riz étuvé représentent respectivement 9,14% et 1,44%.

Les exportations de riz sont passées de 200 000 en 2012 à 370 000 tonnes en 2014 et à 626 000 tonnes en 2018, ce qui fait du royaume l’un des principaux exportateurs de riz de la région. Le gouvernement royal envisage d’exporter 1 million de tonnes de riz, mais le chef du gouvernement, Hun Sen, a déclaré que l’objectif serait difficile à atteindre en raison de la capacité limitée de traitement du riz et du coût élevé des intrants.

Haut de page