Premier ministre : Trop de dollars à cause de l’UNTAC

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a déclaré que la présence de l’Autorité de transition des Nations Unies au Cambodge (UNTAC) en 1992–93 avait apporté trop de dollars qui ont nui à l’économie du royaume.

Premier ministre - Trop de dollars à cause de l'UNTAC
Premier ministre – Trop de dollars à cause de l’UNTAC

S.E. Hun Sen a fait cette déclaration lundi lors de l’inauguration du musée monétaire national Musée Srey Icanavarman situé près du vieux marché de Phnom Penh.  «L’APRONUC n’a pas payé d’impôts ; ils importaient des produits et les vendaient sur tous les marchés. Le royaume était alors confronté à des difficultés économiques », a déclaré le Premier ministre.

Kith Sovannarith, directeur général adjoint du contrôle bancaire à la Banque nationale du Cambodge, décrit la dollarisation comme une habitude de plus de 25 ans, citant l’arrivée de l’APRONUC comme point de départ. Des recherches ont montré qu’en 1991-1992, celle-ci avait dépensé 1,7 milliard de dollars, ce qui représentait environ 75% du PIB cambodgien à l’époque, selon l’ouvrage «Dollarization in Cambodia» de Tal Nay Im et Michel Dabadie.

Pour promouvoir le Riel, ”l’épine dorsale” de l’économie nationale cambodgienne au cours des 39 dernières années, le Premier ministre a exhorté la Banque nationale du Cambodge à commémorer dignement le 40e anniversaire du rétablissement de la Banque.

Haut de page