ONU : Favoriser l’entrepreneuriat féminin au Cambodge

La Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP), en partenariat avec Affaires mondiales Canada et le Gouvernement cambodgien, a lancé lundi un projet dont l’objectif est d’appuyer le développement de l’entrepreneuriat féminin en tant que stratégie de réduction de la pauvreté, d’amélioration du bien-être social et de croissance économique durable.

Photo: UN Women/Stefanie Simcox
Jeune entrepreneuse cambodgienne. Photographie : UN Women/Stefanie Simcox (cc)

Favoriser l’accès des femmes chefs d’entreprise

D’une durée de cinq ans, ce projet, intitulé « Encourager l’entrepreneuriat féminin : instaurer un climat propice à la création d’entreprises tenant compte des questions de genre » a pour objectif d’instaurer un climat politique et économique qui favorise l’accès des femmes chefs d’entreprise au capital, grâce à des mécanismes de financement innovants, aux technologies de l’information et
de la communication et aux solutions numériques.

Après le Cambodge, le projet sera déployé dans cinq autres pays de la région. Il est mis en œuvre avec l’appui financier du Gouvernement canadien par l’intermédiaire d’Affaires mondiales Canada.

De toute évidence, il est indispensable d’investir dans les femmes chefs d’entreprise, car elles sont de véritables agents du changement et leur capacité d’innovation peut être un facteur de progrès pour les entreprises, les communautés et les pays. Nous sommes déterminés à ce qu’elles aient davantage de possibilités, à libérer leur plein potentiel et à placer l’égalité des genres au cœur du Programme de développement durable à l’horizon 2030 en Asie et dans le Pacifique », a déclaré Armida Alisjahbana, Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Secrétaire exécutive de la CESAP.

Obstacles majeurs

Depuis vingt ans, le nombre d’entreprises appartenant à des femmes est en hausse dans la région. Au Cambodge, environ 65 % des microentreprises sont tenues par des femmes. Toutefois, les femmes chefs d’entreprise de la région Asie-Pacifique qui souhaitent développer leurs activités se heurtent à des obstacles majeurs : cadres législatifs discriminatoires, accès limité au financement et aux technologies de l’information et de la communication, absence de possibilités de renforcement des capacités et normes socioculturelles et croyances discriminatoires.

« Les femmes chefs d’entreprise sont d’importants moteurs de la croissance économique, mais pour développer leurs activités, elles doivent relever d’importants défis. Le Canada est fier de s’associer à la CESAP en vue d’aider les femmes à surmonter ces obstacles et à réaliser pleinement leur potentiel, notamment en leur donnant accès à un financement novateur et aux nouvelles technologies », a déclaré Donica Pottie, Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire du Canada auprès du Royaume de Thaïlande, du Royaume du Cambodge et de la République démocratique
populaire lao.

Encourager l’entrepreneuriat féminin

« Le secteur privé est le principal acteur de l’économie cambodgienne, et la création de microentreprises et petites et moyennes entreprises figure parmi les priorités du programme du Gouvernement royal du Cambodge visant à développer ce secteur. Dans un contexte de progrès technologiques et d’innovations rapides, l’appui apporté doit être adapté afin d’aider les femmes chefs d’entreprises à exercer leur activité de manière plus efficace et plus efficiente en tirant parti des technologies de l’information et de la communication. Le projet intitulé « Encourager l’entrepreneuriat féminin : instaurer un climat propice à la création d’entreprises tenant compte des questions de genre » apportera de grands avantages aux femmes du Cambodge et des autres pays où il sera appliqué », a déclaré Ly Thuch, Ministre d’État et Président du Comité national pour la CESAP.

Et d’ajouter : « sous la direction du Premier Ministre Hun Sen, il est veillé à la promotion et à l’autonomisation des femmes afin d’assurer la croissance et l’égalité, comme en témoigne la Stratégie rectangulaire IV qui continue de mettre l’accent sur la réalisation de l’égalité des sexes et qui marque l’entrée dans une nouvelle ère de protection sociale grâce à l’amélioration de la situation socio-économique des femmes et au renforcement du rôle qu’elles jouent en tant
qu’élément central de l’économie et de la société. »

Lancement

Le lancement officiel du projet à Phnom Penh a été présidé par Ly Thuch, Ministre d’État et Président du Comité National pour la CESAP, Ing Kantha Phavi, Ministre de la condition féminine, Donica Pottie, Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire du Canada auprès du Royaume de Thaïlande, du Royaume du Cambodge et de la République démocratique populaire lao et Pauline Tamesis, Coordonnatrice résidente des Nations Unies au Cambodge. Après le lancement, une consultation nationale de deux jours et une formation à l’intention des décideurs seront organisées. Elles porteront sur la prise en compte des besoins des femmes et des questions liées aux femmes dans les politiques et les autres initiatives visant à soutenir l’entrepreneuriat et l’inclusion financière et à mettre en place des conditions favorables aux entreprises, notamment grâce aux technologies de l’information et de la communication.

Fonds d’innovation

Parmi les activités menées dans le cadre du volet financement novateur du projet, la CESAP et le Fonds d’équipement des Nations Unies ont également lancé un fonds d’innovation, basé sur les technologies financières, en faveur des microentreprises et petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes. Le fonds aidera les entreprises à mettre à l’essai des solutions numériques et financières novatrices qui contribueront à améliorer l’accès au financement pour les entreprises de ce type tenues ou dirigées par des femmes dans les pays cibles. Les candidates retenues, dont les noms seront annoncés le 30 mai 2019, bénéficieront d’une assistance technique, d’un encadrement et d’un cofinancement de démarrage (allant de 25 000 à 50 000 dollars des États-Unis) afin de
tester et d’améliorer leurs solutions.

Haut de page