ONG : 5 523 associations enregistrées dans le royaume

Début janvier 2019, 5 523 associations non gouvernementales (ONG) enregistrées auprès du ministère de l’Intérieur, parmi lesquelles 419 ONG étrangères, ont signé des protocoles d’accord avec le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a indiqué mardi le gouverneur de Phnom Penh, Khoung Sreng, lors du forum organisé sur le thème “Partenariats responsables” à Diamond Island.

”728 organisations à Phnom Penh ont mené leurs activités sans aucune entrave. Les chiffres montrent que le nombre d’associations et d’organisations non gouvernementales n’a pas diminué, comme le prétendent certaines personnes qui montrent toujours le gouvernement et les autorités locales du doigt”, a déclaré le gouverneur. Cependant, ce dernier a reconnu qu’il fallait améliorer le dialogue avec les ONG et favoriser ce type d’initiative (Forum).

forum organisé sur le thème "Partenariats responsables" à Diamond Island
Forum organisé sur le thème “Partenariats responsables” à Diamond Island

Soutenir une coopération à long terme

Selon le ministère des Affaires étrangères, S.E. Prak Sokhonn, les 419 ONG étrangères proviennent de divers pays d’Asie, d’Amérique, d’Europe et d’Australie. Elles œuvrent dans divers secteurs tels que l’éducation, la santé, les affaires sociales, l’agriculture, la formation professionnelle, le développement communautaire, l’environnement et le déminage.

Pour le ministre, le gouvernement royal a toujours à cœur la promotion de la liberté de presse et d’expression conformément à la Constitution et aux lois en vigueur. Le Cambodge appelle toutes les ONG à agir conformément au cadre juridique et aux exigences réglementaires en vigueur. «Seules une base juridique et un cadre réglementaire clairement définis sont les piliers qui peuvent soutenir notre coopération à long terme avec harmonie et succès. Cette loi n’a pas été adoptée pour restreindre les ONG, mais pour que toutes les ONG agissent avec transparence, responsabilité, intégrité et responsabilité en vertu des lois », avait souligné le ministre fin janvier.

“Le plein respect de la loi garantira l’efficacité, l’efficience, la confiance et la durabilité à long terme de notre partenariat en contribuant au développement du Cambodge pour atteindre son objectif de pays à revenu élevé d’ici 2050″, a souligné le ministre avant de conclure que : ”La loi sur les associations et les organisations non gouvernementales (LANGO) a été adoptée pour protéger la liberté et le droit de former des associations et des ONG au Royaume du Cambodge. LANGO a pour objectif de défendre les droits et intérêts légaux de notre peuple et de ceux du public, ainsi que de renforcer le partenariat et la coopération entre associations et ONG avec les autorités publiques, sur la base des principes de respect mutuel et de notre souveraineté nationale.

Haut de page