Interview Flash : Martin Brisson, nouveau directeur de la CCI France Cambodge

Le jeune Français Martin Brisson est le nouveau directeur de la CCIFC, Cambodge Mag l’a rencontré pour en apprendre un peu plus sur son parcours et les raisons qui l’ont amené au Royaume du  Cambodge. Interview :

Martin Brisson, nouveau directeur de la CCI France Cambodge
Martin Brisson, nouveau directeur de la CCI France Cambodge

Q : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, d’où venez-vous ?

Je m’appelle Martin Brisson,, je viens de Champagne Ardenne, j’ai grandi à Châlons en Champagne, petite ville de 40 000 habitants.

Q : Qu’avez vous poursuivi comme études ?

J’ai suivi mes études à Rouen, à la Neoma Business School durant quatre ans. En 2013, pendant mes études, j’ai effectué un stage au Vietnam, à Hanoï puis Hô-Chi-Minh-Ville chez Business France dans la filière industrie Cleantech.  J’ai ensuite préparé une année en alternance master 2 en Marketing, chez Michelin.

Q : Et après ? Quel a été votre premier emploi ?

Mon premier emploi a été à l’ambassade de France au Cambodge au service économique, en volontariat international administration. J’ai exercé cette mission pendant deux ans, de fin 2015 à fin 2017. Durant ces deux ans j’ai organisé beaucoup d’événements comme le premier colloque sur la ville durable, le premier pavillon sur le salon de la construction, qui a lieu tous les ans début décembre.

J’étais aussi en lien avec la chambre de commerce de façon régulière. C’était une période très intéressante qui m’a permis de bien développer mon réseau au Cambodge. Suite à cela j’ai créé une structure en France, une micro-entreprise, qui me permettait de travailler à distance, depuis le Cambodge, en Free-lance avec des instituts d’études de marché en France.  J’ai exercé ce métier pendant un an avant d’intégrer la chambre de commerce.

Q : Quelle est votre position actuelle ?

Je suis actuellement directeur de la Chambre de commerce et d’industrie France Cambodge depuis le début du mois de Février.  Je m’occupe uniquement de la chambre de commerce. Auparavant,  cette fonction comprenait aussi des opérations pour Eurocham.

Ce qui me plait dans mon métier est d’être au contact avec les entreprises, des très diverses entreprises et entrepreneurs Français au Cambodge. Il y a un dynamisme très présent et des nouveaux venus arrivent très régulièrement. Ce dynamisme est apparu clairement lors du marché Français, c’est impressionnant d’avoir une cinquantaine de stands français dans des secteurs aussi variés.

Q : Pourquoi avoir choisi le Cambodge pour vous installer ?

J’avais déjà passé un an en chine en 2011. J’ai ensuite fait un stage au Vietnam, puis je suis rentré à Paris pendant un an. Et, j’ai vite ressenti le besoin de revenir en Asie. J’étais déjà venu au Cambodge et, ce qui m’avais plu est le fait que la ville, Phnom Penh est à taille humaine avec avec une bonne qualité de vie.

Puis j’ai trouvé ce poste à l’ambassade de France au Cambodge donc j’ai décidé de m’y installer.

Q : Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Pour l’instant tout ce que je sais, c’est que je veux rester au Cambodge.

Q : Que faites vous en dehors des heures de bureau, de travail ?

Je pratique un peu de sport le weekend, du badminton, de la natation… J’aime aussi passer des weekends à Bangkok ou Hô-Chi-Minh-Ville histoire de sortir un peu de Phnom Penh.

Propos recueillis par Éva Marcadé

Haut de page