Grâce royale : Priorité accordée aux femmes détenues

La priorité sera accordée aux femmes détenues pour obtenir une grâce royale lors du Nouvel An khmer qui tombera à la mi-avril.

Soch Sophannara, directeur général adjoint du Département général du Procureur et des Affaires pénales relevant du ministère de la Justice, a annoncé à la suite d’une récente réunion destinée à examiner les cas de 460 prisonniers, dont 49 femmes, pour la grâce royale. Une commission nationale du ministère de la Justice et des autorités compétentes évalue actuellement la situation des détenus dans 18 prisons et centres pénitentiaires à travers le pays, a-t-il précisé.

Prison de Prey Sar
Prison de Prey Sar

La priorité accordée aux femmes, a souligné Soch Sophannara, est une pure démarche humanitaire. Elle n’a pas du tout pour but d’encourager les crimes commis par des femmes. Selon lui, le gouvernement royal du Cambodge prête une attention particulière aux prisonnières, en particulier celles qui ont des enfants, les prisonnières enceintes, malades ou âgées.

Il y a actuellement 2.441 femmes détenues au Cambodge. 44 sont enceintes et 126 sont des détenues avec leurs enfants.

Au Cambodge, la grâce royale ou la réduction de la peine est généralement accordée pendant de grandes fêtes comme le Nouvel An khmer, Visak Bochea , et la Fête des Eaux.

Les détenus qualifiés pour la grâce royale sont ceux qui ont déjà servi au moins les deux tiers de leur peine. Ceux qualifiés pour la réduction de la peine doivent avoir déjà servi au moins un tiers de celle-ci, et sous réserve de bonne conduite.

Avec Bun Rith et C. Nika – AKP Phnom Penh, avril 2019 —

Haut de page