Coopération – Santé : Signature d’un mémorandum d’entente entre le Cambodge et le Japon

Le Cambodge a signé un mémorandum d’entente avec le Japon concernant la coopération des deux pays en vue de l’expatriation de travailleurs Cambodgiens qualifiés.

Le manque d'infirmières pour les personnes âgées se fait cruellement sentir au Japon
Le manque d’infirmières pour les personnes âgées se fait cruellement sentir au Japon. Phot FTA (cc)

Ce mémorandum a été signé par M. Seng Sakada, Directeur général du Département général du travail et par Mme. Shoko Sasaki, directrice générale du bureau de l’immigration au Japon.

Augmentation des Cambodgiens partant travailler au Japon

M. Ith Sam Heng, ministre du travail au Cambodge, a déclaré que les Cambodgiens formés pour partir travailler au Japon augmentent d’année en année. Pour rappel, le Cambodge envoie des stagiaires travailler là-bas depuis 2007. En 2018, 9 195 travailleurs Cambodgiens étaient au Japon et percevaient un salaire d’environ 1 500$ par mois.

Les sociétés privées pouvant accueillir des Cambodgiens s’élèvent à 90. Et, deux organisations sont autorisées à former puis s’occuper des Cambodgiens partant au Japon.

Formation diverses pour les stagiaires Cambodgiens

Les formations proposées aux Cambodgiens sont variées, il y a l’agriculture, la pêche, la construction, la transformation des aliments, la confection de vêtements mais aussi les soins aux personnes âgées. Mais l’accès au Japon dépend à la fois de la capacité du stagiaire et des offres d’emploi du pays.

Travailler à l’étranger : un réel avantage à tous les niveaux

Travailler à l’étranger représente un énorme avantage pour les stagiaires Cambodgiens, mais aussi pour le Royaume.  Le stagiaire travaillant à l’étranger gagne beaucoup mieux sa vie. Le ministre du travail affirme que 1,2 million de Cambodgien travaillent à l’étranger, que ce soit en Thaïlande, en Corée du Sud, à Singapour ou encore au Japon.  Ces Cambodgiens émigrés sont aussi un vrai plus pour le Cambodge car ils représentent environ 2 milliards de dollars d’apport de devises chaque année.

M. Ith Sam Heng ajoute que cette année et dans les années à venir, le Cambodge enverra davantage de stagiaires au Japon, leur stage se déroulera en trois étapes : cinq ans de formation avant de partir au Japon, trois ans de stage au Japon puis, si tout se déroule correctement, ils obtiennent l’autorisation du gouvernement Japonais pour rester dans le pays afin d’y travailler.

Mais ces stagiaires sont aussi bénéfique pour le Japon

Le Japon connait un problème de population vieillissante, le pays est donc en manque de main d’oeuvre pour s’occuper de ces personnes âgées. Former du personnel qualifié dans le domaine des soins aux personnes âgées est devenu une nécessité. Il est estimé que le Japon aura besoin de 50 000 infirmières cette année pour prendre soin de sa population. Le gouvernement a planifié de choisir ces infirmières entre neuf pays dont le Cambodge, l’Indonésie, le Népal, les Philippines ainsi que la Chine.

Pour le moment, le nombre de Cambodgiens qui seront sélectionnés n’est pas déterminé.

Par Eva Marcadé

Haut de page